Nissan a signé un partenariat avec Enel autour de la technologie Vehicle to Grid (V2G)

A l’occasion d’une série de conférences organisées à Paris en marge de la COP21, Nissan a annoncé de nouveaux partenariats portant sur la seconde vie des batteries et les applications V2G (vehicle to grid). Où comment la voiture électrique deviendra une composante clé des réseaux intelligents de demain.

Non content d’être déjà le premier constructeur mondial de voitures électriques, Nissan songe au futur en révélant de nouveaux partenariats à l’occasion de la COP21. Objectifs : anticiper la seconde vie des batteries et développer les applications V2G permettant au véhicule d’injecter son énergie dans le réseau électrique.

Publicité


Partenariat avec Eaton pour la seconde vie des batteries

Spécialiste en gestion de l’énergie, Eaton sera le principal allié de Nissan pour assurer une seconde vie aux batteries lithium-ion de la Leaf. Pour les deux partenaires, il s’agit de revaloriser les batteries des véhicules électriques de Nissan qui conservent encore 70 % de capacité énergétique en fin de vie.

Concrètement, la première étape de ce partenariat visera à créer un système de stockage autonomie associant les batteries de la Leaf avec des panneaux solaires et une technologie développée par Eaton.

Dans les pays les plus industrialisés, l’objectif est de créer des systèmes de stockage intelligents capables de lisser les pics de consommation et ainsi de limiter le recours à une production électrique fortement carbonée. Dans les pays où les réseaux électriques sont les moins développés, notamment dans certaines régions d’Afrique, le système de Nissan et d’Eaton vise à remplacer les générateurs diesel particulièrement polluants et peu économiques.

En Europe, les premiers projets pilotes devraient débuter dans les mois à venir.

Si le principe est intéressant, reste à savoir quelle sera la valeur de reprise d’une batterie une fois la voiture arrivée en fin de vie. La Leaf n’étant commercialisée que depuis 5 ans, pour une batterie dont la durée de vie théorique est de 8 ans minimum, il est sans doute encore trop tôt pour le savoir…

Technologie V2G avec Enel

Transformer nos voitures électriques en sources d’énergie mobiles ! Tel est l’objectif du partenariat conclu entre Nissan et le fournisseur d’énergie italien Enel autour de la technologie V2G (Vehicle to Grid).

Déjà expérimentée en Espagne avec Endesa, une filiale d’Enel, la technologie V2G vise à intégrer le véhicule électrique au réseau via un système de charge « bi-directionnel ». Celui-ci permet aux conducteurs de Nissan Leaf de recharger leurs voitures durant les heures creuses pour ensuite réinjecter l’énergie stockée dans le réseau lorsque les coûts sont les plus élevés. Un système de « vase communicant » qui pourrait s’avérer essentiel à l’équilibre du réseau dans les années à venir si des milliers de voitures électriques adoptent le système.

D’un point économique, la technologie V2G serait également particulièrement intéressante, notamment pour les flottes d’entreprises, et permettrait de réaliser des économies notables sur les factures d’énergie.

L'écran de la borne V2G Enel

L’écran de la borne V2G Enel… il va falloir qu’ils s’offrent un meilleur traducteur ;)

Un nouveau modèle énergétique à construire

« Il nous faut construire de nouveaux business-model. Si nous le faisons pas, d’autres le feront » a souligné Ernesto Ciorra, responsable de l’innovation chez Enel, citant l’exemple de sociétés comme Kodak ou Nokia qui n’ont pas su tenir compte des nouveaux enjeux pour se renouveler. « Le V2G est une pièce du puzzle et s’ajoute à un panel de technologies » a-t-il souligné, appelant les énergéticiens à ne pas rater la révolution du smart-grid.

Publicité


Disponible en versions « indoor » ou « outdoor », sur pied ou mural, le chargeur V2G développé par Enel est doté d’une connectique CHAdeMO avec une puissance de charge/décharge de l’ordre de 10 kW.

Loin d’être déployée à grande échelle, la technologie V2G reste encore expérimentale et Nissan n’annonce pas encore de date de commercialisation. En Europe, le Danemark accueillera les premiers essais, suivi de l’Allemagne, des Pays-Bas et d’autres pays d’Europe du Nord.

Le fonctionnement de la technologie V2G de Nissan

Le fonctionnement de la technologie V2G de Nissan

Publicité