Cela semble maintenant acté : Seat va abandonner son activité automobile d’ici à la fin de la décennie pour se concentrer sur les trottinettes, scooters et quadricycles électriques.

« Arrêt de mort » semblait être une expression un peu forte utilisée dans un de nos précédents articles pour décrire le futur de Seat face au succès de Cupra, son ex-division sportive devenue indépendante, mais la réalité n’en est pas si éloignée. Lors d’une interview accordée à nos confrères anglais d’Autocar, les dirigeants de la marque espagnole ont laissé en effet entendre qu’ils pourraient abandonner totalement la production de voitures d’ici à la fin de la décennie pour se repositionner en tant que label de mobilité urbaine ciblant les jeunes.

Et c’est un virage qui a déjà été amorcé : il n’y a actuellement dans la gamme du constructeur ibérique aucune voiture électrique, l’Ibiza, la Leon, la Leon Sportstourer, l’Arona, l’Ateca et le Tarraco étant disponibles au mieux en version hybride rechargeable en matière d’électrification et aucun projet avant au moins 2026. On y trouve par contre désormais une trottinette, la Mó 65, et un scooter électrique en plusieurs versions, les Mó 50, 125 et 125 Performance dont vous pouvez lire l’essai complet sur Cleanrider.

Seat n’abandonnerait pas pour autant entièrement les véhicules à quatre roues puisque le Minimó, un rival tout désigné du Renault Twizy et maintenant du Mobilize Duo présenté à la fin de la dernière décennie avant d’être mis de côté au début de la pandémie, pourrait être ressorti des cartons.

À lire aussi Citroën Ami : peut-elle gagner face à un vélo ou une trottinette électrique ?