Le constructeur espagnol a dévoilé un concept de quadricycle électrique étonnamment proche du Renault Twizy. Profitera-t-il de la niche laissée par l’obsolescence du petit ovni au losange ?

Seat a profité du Mobile World Congress de Barcelone (MWC) pour présenter son concept « Minimo ». Un quadricycle biplace électrique aux allures d’une Renault Twizy modernisée. Lancé en 2011, ce dernier n’a bénéficié d’aucune mise à jour en huit années et Renault ne prévoit à-priori pas de le renouveler. Il y a donc un boulevard pour ce segment atypique et Seat semble vouloir s’y engager.

Selon son constructeur, le Minimo bénéficie de plus de 100 km d’autonomie. Si la batterie logée sous le plancher est rechargeable en quelques heures, elle peut également être échangée « en quelques secondes ». Ses dimensions devraient séduire les opérateurs d’autopartage et clients ultra-urbains puisque le prototype ne dépasse pas 2,5 m de long et 1,24 m de large.

Très faible encombrement

Le Minimo est significativement plus compact qu’une citadine classique puisqu’il affiche un encombrement de 3,1 m². Il est monté sur des roues de 17 pouces offrant une position surélevée, moins à ras des pots d’échappement (13 pouces pour le Twizy). Comme à bord du quadricycle Renault, l’unique siège passager est situé derrière celui du conducteur. Au volant, il peut consulter consulter un écran de bord compatible Android Auto en plus des informations de conduite classiques.

A terme, le Minimo pourrait ne plus embarquer de conducteur. Selon Seat, le concept est prêt à être équipé de systèmes permettant un pilotage automatique de niveau 4 sur 5. Dans un peu plus d’une semaine, la marque communiquera peut-être davantage sur son prototype puisqu’il sera présent sur le salon de Genève. Seat dévoilera peut-être ses intentions sur une éventuelle commercialisation.

Seat Minimo : une copie améliorée du Renault Twizy ?
4.3 (85.81%) 31 vote[s]