Rencontres Internationales des Véhicules Ecologiques : que retenir de l’édition 2017 ?


Publicité

Entre discours politique, conférences, exposition et essais, retour sur la 8ème édition des Rencontres Internationales des Véhicules écologiques organisée au Pôle mécanique d’Ales les 11 et 12 juillet derniers.

Réunissant un millier de décideurs publics et privés, les conférences ont été l’occasion de faire le point sur les problématiques de mobilité, de transport durable et de présenter en essais libres des véhicules à énergies alternatives déjà commercialisés : GPL, GNV, électriques à batteries ou équipés de pile à combustible fonctionnant à l’hydrogène …

Cette année, outre la présence de Mme Brune Poirson, Secrétaire d’État auprès du Ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot, revêtait un caractère particulier puisque cette édition 2017 des RIVE intervenait seulement quelques jours après que gouvernement ait annoncé son plan climat et la fin de la commercialisation des véhicules à énergie fossile (essence et Diesel) à l’horizon 2040 et une série de questions posée en « off » par Geneviève Blanc, Vice-présidente du département du Gard : pourquoi les solutions écologiques avancent peu alors qu’on les connaît ? Puissance des lobbies de l’énergie ? Inégalités économiques ne permettant pas de choisir ? etc…

Côté international, à noter la participation de responsables de la COP 22, la présence de délégations marocaines, congolaises et kényanes ou encore le message vidéo de Bill Péduto, maire de Pittsburgh – USA – s’engageant à respecter les accords de Paris malgré l’avis du nouveau président Trump .« Mon ami Max Roustan (Maire d’Alès ndlr), il y a un futur pour nos villes, nos régions, pour le monde, en investissant dans les énergies renouvelables » a-t-il déclaré.

Nous avons particulièrement apprécié le grand témoin Bertrand Piccard, patron de Solar Impulse, qui fort de son tour du monde en avion solaire a incité l’assistance à agir « ici et maintenant » et à convaincre « ceux qui ne pense pas comme nous ». « J’ai conscience d’avoir expérimenté le vol perpétuel, j’étais déjà dans le futur en volant sans bruit, sans carburant, sans pollution : En fait j’étais dans le présent et c’est le reste du monde qui est dans le passé » a-t-il déclaré en soulignant le fait que nous avions les technologies alternatives aujourd’hui pour réaliser une transition écologique effective. Isolation les logements, développement des modes de transports entièrement propres avec des couts cachés positifs (création d’emplois en recherche développement, production de nouveaux véhicules etc) etc… c’est aux pays a stabilité politique de montrer l’exemple en s’engageant dans des programmes sur le long terme …

Coté exposants et essais ?

Nous avons été quelque peu déçus par le peu de véhicules exposés… notamment français …. sans doute que la salon de Val d’Isère et d’autres manifestations organisées un peu partout dans l’Hexagone ont amenés les constructeurs à faire d’autres choix ? dommage ….

Parmi les véhicules exposés, quelques modèles GPL et GNV (sur base FIAT et VW Golf), un poids-lourds Iveco équipé au gaz naturel et donné pour 1500 kms d’autonomie, BMW avec son I3 ou sa fabuleuse I8 ou encore des Renault ZOE d’Alès Agglo.

Sur la partie pile à combustible, nous avons été convaincus par la Toyota Mirai. Fonctionnant avec de l’hydrogène et ravitaillée à l’aide d’une station mobile Air liquide, cette berline commercialisée depuis 2014 dans certains pays fonctionne dans un silence total, en zéro émission, ne rejetant qu’un peu de vapeur d’eau avec une autonomie de 500 kms , le « plein » s’effectuant en moins de 3 minutes ! Pour Toyota, Honda et Hyundai, l’hydrogène représente l’avenir. Souvenons-nous qu’en 2010, Honda était venu présenter aux RIVE sa Clarity, une grande berline fonctionnant avec une pile à combustible qui avait bluffé son monde !

2, 3 ou 4 roues… de drôles d’engins électriques étaient également présents aux RIVE comme ce quadricycle étonnant vendu 3900 €, la Bee Bee, sorte de méhari des temps modernes commercialisée à 23 000 € ou encore l’utilitaire électrique Colibus, idéal pour la ville et fabriqué à Auch, en Occitanie.

Publicité

Sur le même sujet


Publicité
Publicité

Commentaires

Copyright © 2021 Automobile Propre - Tous droits réservés Mentions légales Site édité par Saabre