Renault Twizy

Le constructeur au losange a dévoilé les tarifs de sa petite voiture électrique urbaine, la Twizy. Il propose ainsi l’une des voitures électriques les moins chères du marché.

Un volant et 4 roues, il s’agit bien d’une voiture. Pourtant la Twizy attaque le marché des gros scooters 3 roues avec deux arguments de choix : la possibilité de conduire sans casque et une motorisation électrique très économique.



Renault a donc dévoilé ses tarifs cette semaine : la Twizy sera commercialisée à partir de 6990 € TTC, et pourra en plus bénéficier d’aides d’état qui lui permettront d’afficher un tarif encore plus attractif. Mais il y a une contrepartie, il s’agit de la location mensuelle de la batterie. Elle sera facturée 45 € / mois pour un maximum de 7 500 km/an, et ça risque d’en refroidir certains.

Malgré cette charge fixe liée à la location de la batterie, Renault affirme que le coût d’usage de Twizy – avec l’assurance, l’entretien et l’énergie – est inférieur de 15 % à celui d’un scooter 3 roues. Voilà qui sera à vérifier en situation, mais dans tous les cas Twizy sera certainement l’une des voitures électriques les moins chère du marché.

Si certains doutent de la réussite commerciale de la Renault Twizy, je pense pour ma part qu’il s’agit d’une voiture qui va rencontrer beaucoup de succès chez les urbains. Elle ne tient pas la comparaison avec les scooters 3 roues sur tous les points, notamment sur le fait de pouvoir se faufiler entre les voitures, mais elle a de sérieux atouts : elle permet de conduire sans casque (et de garder intact son brushing), elle est plus sécurisée qu’un deux roues et elle permet de se garer plutôt facilement par rapport à une voiture classique.

Renault a procédé à des tests dans Paris et indique que Twizy réduit de 25% les temps de trajet en ville, soit 7 minutes de gagnées sur un trajet de 30 min. J’ai un peu de mal à comprendre comment ils ont gagné autant de temps sachant qu’il n’est pas possible de faire de la remontée de file avec Twizy, mais pourquoi pas.

Reste donc à procéder à des tests de cette voiture pour valider ces chiffres et pour confirmer si il s’agit réellement d’une bonne affaire… J’avoue qu’il me tarde d’essayer la Twizy en situation réelle !

PS : petite précision après être monté à bord au salon de Genève : il ne faudra pas être trop gros ni trop grand pour la conduire, au risque de se sentir un peu coincé à bord.

À lire : l’essai vidéo complet de Twizy

Des questions sur la Twizy ? Posez-les dans le forum Twizy !