Cherchant à s’imposer sur un segment particulièrement convoité, la marque au losange renouvelle en profondeur son SUV urbain star et mise sur sa nouvelle technologie E-TECH Plug-in pour mieux se démarquer sur un marché ultra-convoité.

Ne jamais dire jamais ! S’il a longtemps concentré ses efforts sur le tout électrique, Renault change sa stratégie et s’ouvre désormais à l’hybride avec une nouvelle techno T-Tech. Révélée en octobre dernier lors du mondial de l’automobile de Paris celle-ci sera étrennée dans sa version « non rechargeable » au sein de la future Renault Clio hybride et introduite dans sa version « plug-in » sur le Nouveau Renault Captur. Deux modèles issus d’une plateforme inédite : la CMF-B.

Un SUV entièrement renouvelé

Si sa nouvelle motorisation hybride rechargeable constitue l’une des grandes innovations techniques de cette nouvelle génération du Captur, les changements apportés par le constructeur vont beaucoup plus loin. Comme cela a été le cas pour la Nouvelle ZOE, la marque au losange revoit son SUV de fond en comble.

A l’extérieur, Renault assoit ses choix esthétiques en reprenant notamment la signature lumineuse en forme de « C », élément désormais caractéristique de l’ensemble des nouveaux modèles de la marque. De façon générale, Renault a renforcé « l’ADN SUV » de son modèle. Gagnant 11 centimètres en longueur (4,23 m), le nouveau Captur campe sur des roues de 18 pouces et accentue ses traits. A l’avant, de nouveaux projecteurs font leur apparition tandis que le capot s’avère à la fois plus sculpté et plus plongeant. Parcourant l’ensemble de la calandre, une longue baguette chromée complète le tout et affirme le look du modèle. De profil, la chute du toit plus prononcée et la diminution des surfaces vitrées offrent un aspect plus dynamique.

Un renouveau extérieur qui passe également par l’extension des possibilités de personnalisation. Avec 11 teintes de carrosserie, 4 teintes et pavillon et 3 packs de personnalisation extérieure attendue au lancement, le nouveau Captur proposera pas moins de 90 combinaisons possibles. Des options que l’on pourra retrouver tant sur les différentes déclinaisons thermiques que sur l’inédite version hybride rechargeable.

A l’intérieur, les changements sont également conséquents et ce nouveau Captur reprend la configuration introduite par les dernières générations de Clio et de ZOE. On retrouve ainsi un écran central de 9,3 pouces placé en position verticale associé à une instrumentation numérique. Allant jusqu’à 10,2 pouces, celle-ci permet notamment d’intégrer la navigation GPS à son affichage. Le tout est relié au système multimédia Easy-Link. Outre les outils génériques, celui-ci proposera des fonctionnalités spécifiques à la version hybride rechargeable : suivi des consommations, flux d’énergie, niveau de charge de la batterie, localisation des points de charge etc…

Système hybride de 150 chevaux

Avec son futur Captur hybride rechargeable, Renault n’ira pas dans l’excès. Alors que la plupart des constructeurs optent pour des systèmes hybrides dépassant les 200 chevaux de puissance, le SUV au losange sera beaucoup plus sage dans sa configuration pour limiter surcoût par rapport à un véhicule thermique équivalent.

Délivrant jusqu’à 150 chevaux au total, le système reposera sur un moteur 1,6 litre essence de 67 kW (90 ch) spécifiquement retravaillé pour l’occasion. Doté d’un filtre à particules, celui-ci sera associé à un système composé de deux moteurs électriques. Le premier fait 49 kW. Il sert à animer les roues et peut agir seul jusqu’à 135 km/h. Le second cumule 23 kW et vient régénérer la batterie lors des phases de freinages et de décélérations et assister le moteur essence lors des phases d’accélérations

A ce stade, le constructeur n’indique pas les valeurs de consommation du modèle.

Batterie 9,8 kWh

Placée sous les sièges arrière et le plancher du coffre, la batterie réduira légèrement la capacité de chargement par rapport à des thermiques équivalents. Renault n’a toutefois pas été en mesure de nous renseigner quant au volume perdu par rapport aux 536 litres offerts par ses déclinaisons thermiques.

Annonçant jusqu’à 45 kilomètres d’autonomie, la batterie cumule 9,8 kWh de capacité totale (7,5 kWh utile) et se recharge en 2h30 à 3h00 via un chargeur embarqué de 3 kW. La trappe de recharge sera située sur l’aile arrière droite du véhicule, en lieu et place de l’actuelle trappe à carburant qui migrera du côté opposé.

Une voiture mieux équipée

A l’instar de la Nouvelle ZOE, cette nouvelle version du Captur introduit de nombreux équipements supplémentaires et démocratise un peu plus les différents systèmes d’aide à la conduite. Elle reçoit ainsi la caméra 360 degrés, le freinage actif d’urgence avec détection de cyclistes et de piétons ainsi qu’un avertisseur de sortie de stationnement qui apparaît pour la première fois dans la gamme Renault.

Lancement au premier semestre 2020

Si les versions thermiques du nouveau Captur seront disponibles dès la fin de l’année, il faudra patienter davantage pour la déclinaison hybride rechargeable. Annoncée à compter du premier semestre 2020, celle-ci sera disponible à partir du niveau de finition intermédiaire.

A ce stade, il est encore trop tôt pour parler des tarifs de ce nouveau Captur E-TECH plug-in. Mais compte tenu des technologies embarquées et de la coûteuse batterie, il faudra sans doute compter au bas mot 4000 à 5000 euros de plus par rapport à une version traditionnelle. Affaire à suivre !

Renault Captur E-TECH Plug-in : le SUV hybride rechargeable arrivera en 2020
3.3 (65.16%) 62 vote[s]