Fin du suspense : la Première ministre a annoncé que le prix réglementé de l’électricité augmenterait dans la limite de 15 % l’année prochaine.

Le gouvernement préparait les esprits depuis quelques semaines : les prix de l’électricité vont augmenter de manière significative en 2023. Lors d’une conférence de presse sur la situation énergétique, la Première ministre a officialisé une augmentation pouvant atteindre 15 % pour le tarif réglementé le 1er février prochain.

Pour rappel, le 1er février 2022, la hausse avait été limitée à 4 % avec le bouclier tarifaire. Mais ce bouclier a bien été prolongé. Car l’augmentation aurait pu être nettement pire. Selon Elisabeth Borne, sans bouclier, la revalorisation des prix en 2023 aurait été de 120 %. L’État prendra à sa charge la différence.

Le prix de l’électricité s’est envolé, en raison notamment de l’explosion du prix du gaz, sur lequel est basé celui de l’électricité. Le gaz a flambé avec la guerre en Ukraine. À cela s’ajoute l’état du parc nucléaire français, avec une trentaine de réacteurs à l’arrêt.

À lire aussi L’accès aux bornes de recharge va-t-il être coupé en cas d’hiver froid ?

Cette hausse des prix de l’électricité va donc impacter le coût de la recharge des véhicules hybrides rechargeables et électriques. En toute logique, 15 % de hausse du prix de l’électricité, c’est 15 % de hausse pour la recharge à son domicile. Près de 9 conducteurs d’électrique sur 10 font principalement la recharge de leur auto chez eux. Une majorité le fait la nuit, en profitant notamment des heures creuses.

La hausse des prix pourrait être plus corsée du côté des bornes de recharge sur le domaine public, les opérateurs ne profitant pas du bouclier tarifaire.

À lire aussi Quel est le coût de recharge d’une voiture électrique ?