chargemap-london

Lancé il y a 3 ans, le service de localisation des bornes de recharge pour véhicules électriques ChargeMap est le leader en France et poursuit son développement à l’international…

Le service de référence en France

L’idée de ChargeMap m’est venue il y a plus de 5 ans, au moment même où j’ai lancé ce blog. Il y a 3 ans, ChargeMap devenait réalité et se lançait alors que les voitures électriques et les bornes de recharge étaient bien peu nombreuses !



Depuis, le service s’est développé et est devenu LA source d’information incontournable en France pour la recherche d’un point de recharge à l’extérieur du domicile. Certes, nous devons encore améliorer certains de nos outils, notamment l’application mobile et la planification d’itinéraires, mais ChargeMap est déjà bien ancré dans les habitudes des conducteurs de voitures électriques !

Objectif : devenir le leader européen

Depuis plusieurs mois, ChargeMap se développe dans d’autres pays européens. Disponible en 5 langues, le service a notamment fortement séduit les utilisateurs suisses et allemands qui sont de plus en plus nombreux à contribuer.

La vision derrière ChargeMap est de devenir l’acteur principal en Europe pour la localisation des infrastructures de recharge. Pour cela, notre petite équipe travaille d’arrache-pied pour améliorer les données que nous avons dans les différents pays.

Un pays à convaincre : le Royaume-Uni

smart-london

Reproduire le succès français dans d’autres pays n’est pas chose facile. La communication est plus difficile à cause de la barrière de la langue et l’éloignement géographique est une contrainte forte.

L’un de nos pays prioritaires est le Royaume-Uni, où nous avons encore du mal à faire démarrer une communauté d’utilisateurs. La qualité de données est primordiale pour convaincre.

C’est pour cette raison que la « quality team ChargeMap » a traversé la manche la semaine dernière pour 3 jours à Londres, afin de comprendre le fonctionnement des infrastructures de recharge dans la ville et récolter un maximum de données.

Une aventure urbaine

ChargeMap à Londres

Avec Laetitia, qui m’aide dans la validation des contributions utilisateurs sur ChargeMap, nous avons parcouru plus d’une cinquantaine de kilomètres à pied dans Londres, armés de l’application ChargeMap et d’un appareil photo.



Notre mission : vérifier un maximum de points de charge que nous avions référencés dans ChargeMap via différentes sources. Jérôme, notre développeur informatique, nous avait développé un petit outil pour optimiser notre tournée (trajet optimisé à vol d’oiseau et non via la circulation) afin de visiter un maximum de point de charge en un minimum de temps.

chargemap-tool

C’est ainsi que nous avons vérifié près de 80 points de charge et réalisé 400 photos. Nous avons également noté un grand nombre d’informations complémentaires sur les points de charge, les types de prises, les horaires d’accès, l’emplacement des bornes, etc.

Au final, c’est un vrai marathon que nous avons fait durant ces quelques jours à Londres ! Mais nous commençons à avoir l’habitude : nous avions déjà fait cela à Madrid, Berlin, Paris (en Velib’), etc.

Alors, on se recharge comment à Londres ?

borne-sticker-chargemap

La plupart des bornes de Londres sont rattachées au projet Source London. Malheureusement, ce réseau souffre d’une mauvaise réputation auprès des usagers : les bornes de recharge sont souvent en panne ou squattées par des véhicules thermiques.

Et au final, cela se ressent : nous avons croisé très peu de voitures électriques en train de se recharger. C’est dommage, car de nombreuses bornes sont déployées ! Il faut tout de même expliquer que dans le centre de Londres, beaucoup de bornes de recharge sont situées dans des parkings souterrains, où le coût du parking est simplement exorbitant…

Plus en périphérie de Londres, les bornes de recharge sont en général situées sur des places de parking en voirie, dans les quartiers résidentiels.

mia-london

Pendant notre tournée des bornes, nous avons eu le plaisir de croiser cette MIA très « flashy » qui est l’une des seules que l’on peut trouver à Londres. Elle est utilisée par des coursiers et son conducteur semblait l’adorer ! Nous avons aussi pu croiser des Nissan LEAF, une Peugeot iOn (ou l’une de ses cousines), une Smart ED une Fluence ZE et une Volt.

Prochaines étapes

source-london

Au final cette étape à Londres s’est révélée très intéressante. Nous avons pu comprendre un peu mieux les habitudes de recharge dans la capitale et surtout améliorer nos données pour ChargeMap. J’espère que cela donnera envie aux Londoniens qui roulent en voiture électrique d’utiliser notre outil et de contribuer à leur tour !

Pour nous, la prochaine étape c’est Copenhague, la semaine prochaine…