En charge du projet Peugeot 208, Guillaume Clerc revient avec Automobile-Propre sur l’arrivée de la version électrique et les objectifs du constructeur. 

Après s’être longuement contenté d’une offre électrique limitée à la seule Peugeot iOn, le lion affûte ses griffes. Plus anguleuse, plus agressive… la nouvelle 208 arrivera en fin d’année et introduira une inédite version électrique : la e-208.

« On a commencé à travailler sur ce nouveau programme 208 il y a plus de cinq ans et on s’est assez rapidement rendu compte qu’il était impératif de pouvoir proposer cette nouvelle 208 en version électrique. On voulait que cette 208 soit super sexy. Avec un design très désirable et un côté un peu irrésistible. On voulait aussi pouvoir donner le choix à nos clients d’avoir une voiture belle et électrique » introduit Guillaume Clerc, en charge du projet 208.

Subtils détails

Si certaines marques jouent la carte de la différenciation avec des modèles « zero émission » au design spécifique, seul un œil bien affûté pourra distinguer cette version électrique de ses cousines thermiques. En dehors du silence de fonctionnement et de l’absence de pot d’échappement, les détails esthétiques sont subtils. « On est allé proposer une calandre qui aura la couleur caisse sur sa face avant mais aussi des lions avec une couleur dichroïque qui va passer du bleu au vert. On est vraiment sur des points de détails » commente notre interviewé.

Element spécifique à la version électrique. Une grille de calandre à la couleur de la carrosserie.

Une voiture électrique présentée comme un modèle « sans compromis ». Animée par un moteur de 100 kW (136 chevaux) et alimentée par une batterie de 50 kWh, la e-208 annonce 340 kilomètres d’autonomie en cycle WLTP avec une habitabilité identique aux autres motorisations.

« Le coffre a la même capacité qu’un thermique  (…) Pour l’habitacle on a la même habitabilité aux places avant et aux places arrière que sur le reste de la gamme » précise Guillaume Clerc.

Gamme complète

De l’Active à la GT en passant par la finition Allure, la Peugeot e-208 sera déclinée en plusieurs niveaux de finitions. Spécifique à cette e-208, la GT est aujourd’hui la seule version disponible. En pré-réservation, le modèle est annoncé à 299 euros par mois hors apport. « Elle va proposer des équipements particuliers avec une sellerie faite d’Alcantara et de mailles 3D. Des éléments très nouveaux car on veut mettre un coup de projecteur sur cette nouvelle motorisation » détaille Guillaume Clerc.

Quant aux autres finitions, le constructeur ne fera pas de concession sur les performances. « Il n’y aura aucun compromis technique sur la finition » rassure notre interlocuteur. « Pompe à chaleur, refroidissement par eau de la batterie etc… On est vraiment sur quelque chose de très attractif dès l’entrée de gamme ».

Pour l’heure limitées au salon de Genève, les pré-réservations intégreront dans les prochains jorus le site internet du constructeur. Une procédure qui précède l’ouverture officielle des commandes, en juin, et le début des livraisons clients, prévu en fin d’année.

Pas de location batterie

Sur la question de la location batterie, la réponse du constructeur est sans équivoque. « Nous sommes avec un système où on achète la batterie. On veut faire les choses simples, pas compliquées. C’est une voiture complète. Les batteries sont garanties 8 ans ou 160000 kilomètres jusqu’à 70 % de la charge. On veut vraiment simplifier la vie de nos clients et éviter de noyer le poisson » résume Guillaume Clerc.

Une simplification de l’électrique qui passe également par la création d’un nouvel écosystème. « On va proposer un ensemble de services  pour pouvoir démocratiser l’électricité. On proposera des services pour pouvoir recharger sa voiture plus rapidement et plus facilement sur l’ensemble des bornes disponibles. Il y aura également des services pour pouvoir louer une voiture, le temps d’un week-end par exemple, pour pouvoir partir un peu plus loin que ce que l’autonomie de la voiture électrique propose » liste notre interviewé.

Production flexible

Sans donner de détails quant aux volumes escomptés, Guillaume Clerc table sur un mix de ventes « aux alentours de 15 % » sur la e-208 . Deuxième voiture la plus vendue en France, juste derrière la Renault Clio, la Peugeot 208 a totalisé l’an dernier un peu plus de 100.000 immatriculations dans l’Hexagone. Si l’on se réfère aux projections de Guillaume Clerc, on peut alors tabler sur 15.000 Peugeot e-208 en 2020 voire même plus compte tenu du succès que devrait générer cette nouvelle version de la citadine star de la marque.

Cette e-208 sera produite sur les mêmes lignes de production que ses cousines thermiques. « Si on a fait ce choix d’avoir l’électrique sur la même base que le thermique c’est que nous voulions pouvoir avoir cette capacité d’ajustement. On est à un moment de transition énergétique. Cette transition elle peut prendre un an, trois ans… il nous fallait pouvoir avoir cette flexibilité. Cela nous donne cette liberté d’ajustement et on pourra augmenter notre mix électrique si le marché nous suit… » justifie le responsable de Peugeot.

 

Peugeot 208 : la version électrique représentera environ 15 % des ventes
4.3 (85.83%) 24 votes