La citadine électrique du Lion est vendue de série avec un chargeur embarqué de 7,4 kW. Pour recharger plus rapidement en courant alternatif, une option propose d’augmenter la puissance à 11 kW. Facturée 300 euros, quels sont ses avantages ? Automobile Propre fait le point.

Lancée à l’automne 2019, la Peugeot e-208 vole déjà la vedette à l’historique Renault Zoé. Elle s’est hissée en tête des immatriculations de voitures électriques en avril 2020 dans l’hexagone, en plein confinement. Un début de succès que la citadine doit encore confirmer ces prochains mois. Avec son moteur de 100 kW (136 ch) et 260 Nm de couple, sa batterie de 50 kWh et une capacité de charge rapide DC jusqu’à 100 kW, elle semble avoir quelques arguments en sa faveur. Mais pour recharger en courant alternatif (AC) au quotidien, à domicile ou sur les petites bornes publiques, la citadine électrique propose deux choix : 7,4 kW de série ou 11 kW en supplément. Lequel prendre ? Automobile Propre explore leurs avantages pour éclaire votre décision.



Sans l’option, 40 km par heure de charge

Inclus de série, le chargeur AC embarqué plafonne à 7,4 kW pour un plein complet en 8h10. Une configuration de base largement suffisante pour la quasi-totalité des utilisateurs. Elle permet en effet de récupérer les 340 km d’autonomie WLTP offerts par la Peugeot e-208 en une nuit, branché sur une wallbox. Sur les petites bornes publiques AC, la citadine gagne environ 40 km d’autonomie par heure de charge. Si cela ne vous suffit pas, l’option de chargeur 11 kW réduit légèrement le temps de charge pour un investissement modeste.

Facturé 300 euros, l’équipement n’était pas disponible sur les premiers exemplaires de la e-208. Peugeot prévoyait de lancer l’option le 15 mars 2020 mais pandémie oblige, le constructeur a retardé de quelques mois son entrée au catalogue. « L’option 11 kW triphasée va être proposée maintenant » nous a confié une attachée presse de la marque le 27 mai.

Avec l’option, 65 km par heure de charge

Quelques clients l’attendent probablement avant de passer commande. Elle permet en effet de réduire la durée du plein à 5h15 sur une wallbox adaptée. Ainsi, on récupère environ 65 km par heure de charge, soit 25 km de plus qu’une version dépourvue de l’option. Elle est particulièrement avantageuse pour recharger sur les petites bornes publiques, régulièrement ou occasionnellement.

A temps de charge égal, vous gagnerez d’avantage d’autonomie avec le chargeur 11 kW. Si vous prévoyez de brancher votre e-208 sur les bornes proposées par certains commerces, services et grandes surfaces, c’est très intéressant : en une heure, vous récupérerez plus d’énergie que ce que vous avez consommé pour vous y rendre.

Considérez également que l’option ajoutera un argument à la revente. Le léger surcoût à l’achat est finalement compensé par ces avantages.

Charger à 11 kW chez soi impose du triphasé

Attention toutefois si vous comptez recharger en 11 kW à domicile, votre réseau électrique ainsi que votre wallbox doivent être compatibles et configurés pour accepter du courant triphasé. Si la e-208 de base se limite au courant monophasé, la version avec chargeur 11 kW impose en effet du triphasé au-delà de 7,4 kW.

Très rares sont les logements actuellement raccordés au réseau en triphasé. Si vous ne l’êtes pas, sachez que le passage au triphasé est une opération lourde et coûteuse (remplacement du tableau électrique, modification des câblages…) et n’est franchement pas intéressante pour faire le plein de sa voiture électrique au quotidien. Quoi qu’il en soit, une Peugeot e-208 dotée du chargeur 11 kW pourra toujours recharger à une puissance de 7,4 kW si la wallbox n’est pas raccordée en triphasé. L’option ne retire aucun avantage déjà présent sur la version non équipée.



L’option n’est pas incluse sur les finitions haut-de-gamme

Au final, équiper la Peugeot e-208 du chargeur 11 kW est un choix intéressant. A 300 euros, l’option vous offrira de meilleurs performances sans alourdir significativement la facture. La citadine électrique démarre à 32.300 euros hors bonus écologique, une somme déjà coquette. A noter qu’à l’inverse d’autres options, le chargeur 11 kW n’est pas inclus sur les finitions plus haut-de-gamme. Il faudra vous alléger de quelques billets supplémentaires, même en optant pour la e-208 GT, la plus chère, vendue 37.150 euros hors bonus.

Enfin, n’oubliez pas d’acheter un câble type 2/type 2 triphasé afin de vous brancher sur les wallbox et bornes publiques (vendu entre 200 et 400 euros selon la longueur). En effet, Peugeot fournit seulement le câble réservé à la recharge sur prise domestique classique, limitant la puissance à 2,4 kW ( environ 15 km d’autonomie récupérés par heure).