En septembre, Nissan propose sa Leaf avec une offre sans apport à 130 € par mois, contre 249 € précédemment ! Mais est-ce intéressant ?

Jusqu’où descendra Nissan ? En juin, la marque japonaise mettait en place une nouvelle offre de location pour sa Leaf, une LLD « sans apport » à 249 € par mois, soit 85 € de moins qu’avant. Et voici que la marque japonaise frappe bien plus fort en cette rentrée, en annonçant 130 € par mois !

Il est toujours question d’une LLD sur 3 ans (36 mois), avec 30.000 km, soit 10.000 km par an. Dans son calcul, Nissan prend toujours en compte le bonus écologique, qui permet de couvrir un 1er loyer majoré. Le japonais part même sur le bonus de 7.000 €, réservé à ceux qui ont un revenu fiscal de référence par part sous 14.090 €. Pour les autres, c’est 5.000 €.

Et attention : une astuce pour faire tomber le prix ici est que Nissan prend aussi en compte la prime à la casse de 2.500 €, ce qui n’était pas le cas en juin ! Donc pour avoir un 1er loyer ramené à 0 €, il faut le bonus maxi et mettre au rebut une vieille voiture (essence d’avant 2006, diesel d’avant 2011). C’est dans ce cas qu’on a un loyer à 130 € par mois. Sinon, ce n’est plus l’offre sans apport et les loyers seront plus élevés !

Si toutes les planètes s’alignent, est-ce que cela vaut le coup ? La Leaf concernée est le modèle 40 kWh Acenta. L’Acenta est déjà bien équipée. Il y a en série les jantes alliage, l’ouverture et démarrage sans clé, la clim auto, l’écran tactile 8 pouces avec les connectivités Apple Car Play et Android Auto, la caméra de recul… Aucun problème à ce niveau.

Avec 40 kWh, l’autonomie annoncée est de 270 km. Cela devient mauvais chez les compactes électriques, mais peut être suffisant pour les trajets du quotidien. Le grand handicap de la Leaf est sa solution de recharge rapide, une prise ChaDeMo, avec une puissance maxi de 50 kW.

Avec ce prix, la Leaf peut être intéressante en fonction de vos usages, si vous ne faites pas souvent des grands trajets. Son vrai intérêt pour nous est ici de se poser en alternative plus habitable et plus pratique aux citadines électriques, dont les prix en location sont à peine plus bas. Par rapport à ces véhicules, comme la Twingo, la Leaf est de plus mieux équipée et propose plus d’autonomie.

Mais il faut aussi garder en tête que les aides à l’achat peuvent être utilisées pour des véhicules qui seront certes plus onéreux en location, mais plus récents et donc techniquement plus modernes.

Nissan accompagne l’offre sur la Leaf par la fourniture et l’installation d’une borne de recharge de 7,4 kW à domicile à moitié prix, 649 € au lieu de 1 369 €.

À lire aussi Voiture électrique à 100 € par mois – Quelle est la meilleure offre : Spring, 500e, MG4, Twingo ?