Figurant parmi les best-sellers de la marque en Europe, le Kia Sportage arrive dans une cinquième génération. Marqué par un style beaucoup plus affirmé, le SUV coréen hérite de deux configurations « full hybrid » inédites. Nous avons pu le découvrir en avant-première.

Apparu en 1993 au sein de la gamme Kia, le Sportage est l’un des modèles à succès de la marque coréenne. Écoulé à près de 3 millions d’unités à travers le monde, il arrive désormais dans une 5génération que nous avons pu découvrir en avant-première.

Un style plus affirmé

Tranchant avec la bonhomie de la version actuelle, le nouveau Sportage arbore des lignes beaucoup plus sculptées. Commune à l’ensemble des modèles de la marque, la calandre « Tiger Nose » a été élargie. Beaucoup plus imposante, elle est complétée par des feux à LED en forme de boomerangs. À l’arrière, le style du SUV de Kia est aussi plus affirmé. On retrouve notamment un bandeau réunissant les deux feux.

Entre le nouveau et l’ancien Sportage, la différence de style est assez nette.

Classé dans la catégorie très populaire des SUV du segment C, le nouveau Sportage affiche un gabarit proche du Hyundai Tucson dont il partage la plateforme, mais aussi du Peugeot 3008 ou du Ford Kuga, deux best-sellers du marché européen. En matière de dimensions, il gagne quelques centimètres par rapport à son prédécesseur. Comptez 4,52 m en longueur, 1,87 m en largeur et 1,65 m en hauteur.

Nouveau Sportage Ecart ancienne version
Longueur 4 515 mm + 30 mm
Largeur 1 865 mm + 10 mm
Hauteur 1 645 mm + 10 mm
Empattement 2 680 mm + 10 mm

Disponible en bi-ton, le nouveau Sportage est présenté dans sa couleur de lancement « Green Experience » (Vert Bornéo en français)

Motorisations : deux versions « full hybrid » inédites

Côté motorisation, le constructeur fait le choix d’une offre 100 % électrifiée. Outre les versions micro-hybrides, la grande nouveauté réside dans l’apparition de deux déclinaisons « full hybrid » inédites.

Basées sur un bloc essence 1.6 l TGDI de 180 chevaux, celles-ci adoptent deux architectures bien distinctes. Non rechargeable, la première fait appel à un bloc électrique de 60 chevaux pour une puissance totale de 230 chevaux. Plus puissante, la seconde reçoit un moteur électrique de 91 ch pour une puissance cumulée de 265 ch.

En dehors de la puissance cumulée, c’est la taille de la batterie qui différencie ces deux versions. Alors que la version hybride de base se contente d’un petit pack de 1,49 kWh, la déclinaison « plug-in » embarque une grosse batterie de 13,8 kWh. Rechargeable en 2 heures environ par l’intermédiaire d’une borne en 7 kW, celle-ci autorise environ 50 kilomètres d’autonomie en mode 100 % électrique. Dans les deux cas, la batterie est logée sous les sièges arrière.

À ce stade, le constructeur ne communique pas de valeurs de consommation. Une première estimation des émissions de CO2 est toutefois annoncée. Si le Sportage hybride rechargeable passera sous les écrans radars de la réglementation avec des émissions de CO2 chiffrées à 31 g/km, la version hybride classique (134 g/km), il devra s’affranchir d’un petit malus (75 € au barème actuel).

Sportage hybride Sportage hybride rechargeable
Puissance thermique 180 ch – 132,4 kW
Puissance électrique 60 ch – 44,2 kW 91 ch – 66,9 kW
Puissance cumulée 230 ch – 169 kW 265 ch – 195 kW
Couple combiné 350 Nm 350 Nm
Batterie 1,49 kWh 13,8 kWh
Autonomie électrique 1 – 2 km 50 km
CO2 134 g/km 31 g/km

À l’intérieur : en terrain connu

Comme à l’extérieur, la montée en gamme dans l’habitacle est notable. Celles et ceux qui ont suivi notre essai de la Kia EV6 ne seront pas dépaysés. Relativement similaire, la présentation intérieure est marquée par deux grands écrans de 12,3 pouces. Placés côte à côte, ils forment un ensemble légèrement incurvé.

Compatible Android Auto et Apple CarPlay, l’ordinateur de bord offre une présentation moderne et une navigation à la fois fluide et intuitive. Comme sur l’EV6, des touches de raccourci tactiles ont été placées sous l’écran pour faciliter l’accès aux différents menus. Au final, tout tombe à portée de main.

L’habitabilité progresse également. L’empattement a été porté à 2,68 m (+ 1 cm) ce qui laisse un peu plus de place aux occupants. À l’arrière, Kia annonce avoir augmenté de 26 mm l’espace aux jambes par rapport à la génération précédente. L’espace aux genoux est généreux et le petit tunnel central ne gênera pas le passager du milieu. Sur la finition haut de gamme GT Line du modèle présenté, on retrouve des ports USB intégrés dans le dossier des sièges, des aumônières et un système de porte-manteau assez pratique.

Sur la version hybride présentée, le volume du coffre atteint 591 litres, dont 132 litres alloués à un double fond équipé de bacs de rangement. La banquette se rabat en trois parties pour porter le volume jusqu’à 1 780 litres. Non communiqué, le volume de chargement de la version hybride rechargeable pourrait être légèrement inférieur compte tenu de l’intégration du pack batteries.

Un SUV bien équipé

Dans l’air du temps, le nouveau Kia Sportage fait évidemment le plein d’équipements. Une mise à niveau qui concerne notamment les aides à la conduite. Il intègre notamment la dernière génération des systèmes d’aide à la conduite (ADAS) de Kia.

Selon les options, l’utilisateur pourra également choisir parmi différents modes de conduite dont certains dédiés aux conditions difficiles (neige, boue et sable).

Commercialisation prévue en 2022

En France, l’arrivée du nouveau Kia Sportage est attendue pour 2022. Les tarifs du modèle n’ont pas encore été révélés, mais devraient être proches du modèle équivalent chez Hyundai. D’ores et déjà commercialisé, le nouveau Tucson est proposé à partir de 34 300 € dans sa version hybride et à partir de 42 800 € dans sa déclinaison hybride rechargeable.