La sous-marque Mercedes-EQ proposera six nouveaux modèles 100 % électriques d’ici fin 2022, dont la berline EQE, rivale de la Tesla Model 3.

Depuis l’introduction de l’EQC, Mercedes-Benz tarde à enclencher la seconde avec son offre branchée. Pas de panique, le constructeur va rapidement emboîter le pas à Tesla et surtout à ses rivaux BMW et Audi avec une gamme EQ qui sera composée de six modèles d’ici à fin 2022. On fait le point !



Les SUV compacts enfin en 2021

Le modèle le plus accessible Mercedes EQA se fait désirer. D’abord présenté sous la forme d’une Classe A électrique en 2017, ce modèle se rapproche au final d’une version électrique du GLA. Promis en mars 2020 au Salon de Genève, annulé pour cause de COVID-19, le SUV fera finalement sa première mondiale le 20 janvier 2021 et sera lancé dans la foulée. Il sera produit dans l’usine de Rastatt, en Allemagne, et non en France à Hambach comment initialement prévu. Le marché chinois aura une production locale, dans le site de Pékin.

Cousin électrique du GLB, le grand frère EQB au style plus baroudeur sera aussi commercialisé en 2021. Toutefois, celui-ci sortira des chaînes de l’usine hongroise de Kecskemét, en plus de l’usine de Pékin (Chine).

Pour l’Europe, les batteries des Mercedes EQB et EQA proviendront de Pologne, précisément de l’usine de Jawor.

Les EQS et EQE verront double

Depuis désormais 2 ans, Mercedes préfigure sa future grande berline électrique, l’EQS. Annonçant 700 km d’autonomie et reprenant le design du concept-car révélé en 2019 à Francfort, celle-ci sera produite à partir du premier semestre 2021. Elle sera assemblée au sein de la « Factory 56 » à Sindelfingen, près de Stuttgart, aux côtés de la Classe S. La fabrication de ses batteries sera située à une trentaine de kilomètres, à Untertürkheim.

Rivale de la Tesla Model S, la Mercedes EQS entrera en production en 2021.

Au second semestre 2021, la petite sœur EQE arrivera, mais de fabrication chinoise. À l’instar des EQA et EQB, la berline électrique sera assemblée à Pékin, avec des batteries venant du site voisin de la joint-venture BAIC-Mercedes.

En complément, chacun de ces deux modèles aura droit à sa version SUV. Le SUV EQE remplacera l’actuel EQC, et le grand SUV EQS l’épaulera. Il faudra cependant patienter jusqu’en 2022 pour voir arriver ces versions dont la fabrication sera localisée aux États-Unis, à Tuscaloosa en Alabama. Leurs batteries seront produites sur place, sur un site actuellement en construction.

Enfin, il n’est question ici que des voitures particulières. La gamme d’utilitaires électriques sera aussi complétée. Aux eVito, eSprinter et EQV déjà présents au catalogue, s’ajoutera le prochain EQT. Version électrique du Classe T et cousin du Renault Kangoo ZE, celui-ci est prévu pour 2022. L’utilitaire eSprinter aura quant à lui droit à une importante mise à jour avec une nouvelle plateforme attendue d’ici 2025.