L’actuel Mercedes eSprinter n’est pas encore proche de sa fin de carrière, mais la marque à l’étoile prévoit déjà son remplaçant. Celui-ci débarquera dans plusieurs années, lorsque la nouvelle plateforme conçue par Daimler sera prête. Le groupe prévoit un investissement à hauteur de 350 millions pour cette nouvelle base.

La division utilitaires de Mercedes-Benz veut lancer une plateforme modulaire nommée Electric Verstalies Platform (EVP), qui permettrait d’offrir plus de possibilités de carrosseries, mais aussi plusieurs tailles de fourgons, afin de répondre aux demandes de différents marchés.

La nouvelle plateforme serait produite avant 2025, ce qui amènerait à une commercialisation de la prochaine génération d’eSprinter aux alentours de 2025. L’apparence du prochain Sprinter électrique ne serait pas très différente, mais c’est dans sa construction qu’il se démarquerait. Il consisterait en effet en trois modules différents, avant, arrière et la partie sous le châssis, qui seraient adaptables de différentes manières.

« La future génération d’eSprinter nous permettra d’avoir bien plus de variantes de carrosseries disponibles », explique Marcus Breitschwerdt, le directeur de Mercedes-Benz Vans. « Cela nous assurera de répondre aux besoins de nos clients parmi de nombreux secteurs à l’avenir, tout en offrant les avantages d’une conduite locale sans émission. »

Publicité


L’actuel Mercedes eSprinter propose deux batteries de 41 kWh et 55 kWh, avec une autonomie respective de 120 et 168 kilomètres en cycle NEDC, faisant du fourgon électrique un véhicule uniquement destiné aux livraisons urbaines. La plateforme EVP pourrait permettre à Mercedes de placer une batterie d’une capacité supérieure à 100 kWh.

Publicité