Portée par une quarantaine de députés La République en Marche, une proposition de loi vise à rendre obligatoire l’installation de points de charge et de pompes E85 dans l’intégralité des stations-services françaises d’ici au 31 décembre 2019.

Alors que le gouvernement a du renoncer à ses projets de hausses du carburant face à la colère des Gilets Jaunes, les députés de la majorité souhaitent encourager l’émergence des filières alternatives. Présenté le 5 décembre dernier et portée par le député La République en Marche et 43 de ses collègues, une proposition de loi vise à rendre obligatoire l’installation de bornes de recharge et de pompes E85 dans l’intégralité des stations-services françaises.

Dans le domaine du véhicule électrique, il s’agit principalement de compléter le réseau existant. « La capacité des véhicules électriques n’est pas aujourd’hui suffisante lorsque l’on vit en zone rurale et les points de recharge pas assez nombreux. Pour permettre le développement de la voiture hybride voire tout-électrique, le déploiement national d’un réseau de recharge est primordial » notent les députés.

Sans donner de détails quant aux minimas techniques imposés, notamment quant à la puissance de charge et au nombre de points de charge par station-service, la proposition de loi vise à rendre la présence de bornes de recharge obligatoire dans les quelque 11.000 stations-services françaises d’ici au 31 décembre 2019.

E85 : des obligations pour les stations services et les constructeurs

Outre les bornes de recharge, les deux autres articles portés par les députés visent à accélérer le développement de l’E85.

« Le développement du bioéthanol français est une formidable opportunité à saisir », estime Grégory Besson-Moreau, député La République en Marche qui met en avant la production locale de l’E85. « La France est la première puissance agricole européenne, tandis que la filière betterave/sucre est en difficulté avec un cours du sucre au plus bas depuis 10 ans. La betterave possède un impact environnemental certain, en ce sens qu’elle ne pollue pas. Nous avons les moyens et le devoir aujourd’hui d’œuvrer à la transition écologique et de venir en aide à cette filière. Les territoires ruraux ont un rôle à jouer dans la transition écologique, énergétique. » justifie-t-il.

Comme pour les bornes de recharge, il s’agit d’imposer la présence du biocarburant dans l’intégralité des stations-services françaises d’ici au 31 décembre 2019. La France ne comptant aujourd’hui qu’un millier de stations assurant la distribution de bioéthanol, les députés souhaiteraient donc imposer l’équipement des quelque 9000 stations restantes… en un an…

L’article 3 de la proposition de loi vise par ailleurs à obliger les industriels français à disposer d’une offre bioéthanol dans leur catalogue. A l’heure actuelle, seule Volkswagen propose la solution sur sa Golf Flex-Fuel. En dehors de cela, il est également possible de faire équiper sa voiture avec un kit dont l’homologation est encadrée par un décret publié en fin d’année dernière.

Constitué à 85 % d’éthanol mélangé à de l’essence sans plomb 95, l’E85 est beaucoup moins taxé que l’essence. Aujourd’hui, son prix tourne autour de 0.70 €/l contre 1.45 €/l pour le SP95-E10. En tenant compte de la surconsommation de l’E85 par rapport à l’essence (25 %), le bioéthanol s’avère particulièrement intéressant avec une économie moyenne de l’ordre de 0.5 €/l.

Les bornes de recharge et l’E85 bientôt obligatoires dans les stations-services ?
4.5 (89.44%) 36 votes