L’usine chinoise de la nouvelle marque du groupe Volvo inaugure la production de son premier modèle, le coupé hybride sportif Polestar 1 de 600 ch et 150 km d’autonomie.

Ce n’est pas souvent que l’on peut relayer le départ de la production d’une nouvelle marque automobile. La filiale sport et électrifiée de Volvo, Polestar, a donné son coup d’envoi ce 27 août 2019.

Le tout premier véhicule, la Polestar 1, a vu son usine d’assemblage inaugurée. Bâtie en Chine à Chengdu Plain, elle sera chargée de produire environ 500 coupés hybrides rechargeables par an.



La Polestar 1 en tremplin

Le lancement de la marque est orchestré par un modèle nageant pourtant entre deux eaux. Ancien dérivé coupé C70 de la berline S60 chez Volvo, le projet s’est retrouvé comme icône de Polestar par sa motorisation hybride rechargeable.

Le coupé au Festival of Speed de Goodwood en juillet 2019

Rappel, un moteur thermique 4 cylindres 2 litres essence s’associe à une unité électrique à l’avant et deux à l’arrière. La combinaison atteint 600 chevaux de puissance et 1.000 Nm de couple. Plus qu’une hybride rechargeable classique, sa batterie est la plus grande de la catégorie. Sa capacité de 34 kWh permet une autonomie de 150 km. Son prix est de 155.000 €.

La Polestar 2, virage de l’électrique

Mais ce véhicule restera le seul du genre dans l’histoire du constructeur. La Polestar 2 va prendre le relais, une berline familiale électrique dont le projet a démarré chez Volvo en tant que berline S40. Avec une batterie de 77 kWh et deux moteurs de 150 kW (408 ch au total), elle ira rivaliser avec la Tesla Model 3, avec 500 km d’autonomie.

La Polestar 2

Le constructeur proposera une plus petite batterie. Plus abordable, son prix de base est inférieur à 40.000 €. Patience toutefois, le lancement en France sera opéré seulement mi-2020.