La Toyota MR2 et la Lexus LFA auront leur successeur électrique


Les deux modèles mythiques du groupe Toyota vont reprendre vie à l’avenir. Bien sûr, ils changeront drastiquement de philosophie pour revivre.

Publicité

Bien que Toyota et Lexus s’apprêtent à massivement évoluer, les marques ne veulent pas renier leur ADN. Les actuels SUV électriques verront bientôt des modèles plus exotiques rejoindre la gamme.

Toyota devrait ainsi faire revivre la MR2, mythique coupé des années 90, en version « zéro émission ». Le segment des petites sportives électriques, sur lequel on attend notamment le Tesla Roadster, est encore très peu développé.

Parmi les nombreux concepts électriques qu’a présentés Toyota l’an dernier, la sportive pourrait préfigurer la future MR2. La question est de savoir si elle reposera sur la plateforme E-TNGA du bZ4X.

Cette plateforme modulaire sera la base de multiples véhicules du groupe, et du Subaru Solterra. L’arrivée de modèles plus sportifs pourrait impliquer le développement d’une plateforme spécifique.

Par ailleurs, la création de voitures sportives permettrait de continuer à utiliser la branche Gazoo Racing. Celle-ci s’occupe des programmes sportifs de Toyota, en endurance et en rallye notamment. Mais elle pourrait ainsi développer les voitures les plus sportives de la firme japonaise à l’avenir.

Le cadre idéal pour une Lexus LFA électrique ?

Lorsqu’elle a vu le jour en 2010, la Lexus LFA était presque plus une vitrine qu’une véritable voiture. Le constructeur perdait de l’argent sur chaque exemplaire qu’il écoulait malgré son tarif proche du demi-million de dollars.

Et pour cause, la supercar à V10 hurlait d’une manière caractéristique, et elle montait si vite dans les tours que Lexus a dû installer une aiguille numérique sur ses compteurs pour pouvoir afficher un régime moteur correct en temps réel.

À lire aussi ADRO : un kit carrosserie en carbone à 5 000 € pour améliorer l’efficience des Tesla Model 3 et Y

L’accélération sur l’électrique du groupe Toyota ainsi que le savoir-faire de Gazoo Racing ont ici un intérêt. Ils constituent en effet une base solide pour enfin créer une successeure digne de ce nom à l’incroyable supercar. Un projet qui collerait d’autant plus à l’ambition de Lexus, qui ne veut pas tout miser sur les SUV électriques.

Comme Toyota avec la MR2, Lexus n’a pas défini un choix de plateforme pour sa future LFA électrique. Spiros Fotinos, le directeur Europe de la marque, a précisé les trois choix qui s’offrent à son entreprise.

« La plateforme doit se concentrer pour Lexus sur l’engagement de la conduite », a déclaré Fotinos. « Que cela signifie une plateforme Toyota existante, une plateforme partagée ou une plateforme exclusive, rien n’est exclu ni décidé. »

Publicité


Sur le même sujet

Commentaires

Copyright © 2022 Automobile Propre - Tous droits réservés Mentions légales Site édité par Saabre