Polestar 2 crash-test EuroNCAP mars 2021

Essayée par l’organisme EuroNCAP, la berline électrique Polestar 2 récolte 5 étoiles sur 5, mais n’est toujours pas disponible en France.

Filiale de Volvo, Polestar est fidèle à la devise de sécurité de ses voitures. Son second modèle, la Polestar 2, a passé avec brio les crash-tests EuroNCAP de ce début 2021.



La berline a obtenu la note maximale de 5 étoiles sur 5. Elle partage ainsi ce résultat avec d’autres voitures électriques, comme la rivale Tesla Model 3 ou le Mercedes EQC.

En détail, la Polestar 2 obtient 92 % en protection adulte. C’est moins que la Model 3 (96 %), mais mieux qu’une Porsche Taycan (85 %).

La protection enfants est aussi proche des références tous modèles confondus, égalant la Volkswagen ID3. Sur le critère du choc piéton peu réussi par les marques, la Suédoise se défend bien avec 80 %. « Voyant » mal un cycliste traverser, et ne détectant pas les piétons en marche arrière, elle n’atteint pas les 86 % d’une Toyota Corolla.

La Polestar 2 excelle également en aides à la conduite avec 86 %, mais s’incline face aux 88 % de l’ID.3. Elle perd de précieux points, car « le système d’information n’atteint pas les recommandations EuroNCAP », sans précision.

À quand Polestar en France ?

Pourtant promise pour 2020, la voiture électrique de Polestar n’est toujours pas vendue sur notre territoire. En effet, PSA poursuit la marque face à la similitude aux logos de Citroën et DS. Après une mise en demeure en 2017 refusée par Polestar, le tribunal judiciaire de Paris a statué le 4 juin 2020 sur une « atteinte à la renommée ». Pour l’anecdote, PSA argumentait même avec un commentaire déposé sur Automobile Propre : « Marrant le logo. On dirait Citroën qui a explosé les chevrons ».

Conséquence, le jugement bloque toute activité de Polestar pour 6 mois, à partir du 4 septembre 2020. Coïncidence, le blocage devrait se terminer ce 4 mars 2021. Le site Polestar.com n’est toujours pas accessible ce jour depuis la France (voir capture). Le constructeur a toutefois fait appel, et attend un nouveau jugement cette année.

Captur du site Polestar en mars 2021