Révélée sous forme de concept en 2016 au Salon de Los Angeles, la version de série de la Jaguar I-Pace a été présentée jeudi soir. Un SUV au design inhabituel, aux performances élevées et au prix attractif qui pourrait être le premier véhicule électrique à réellement concurrencer Tesla.

C’est le tout premier félin électrique. Attendu depuis plus d’un an, le Jaguar I-Pace a fait sa première apparition dans sa version de production, finalement très peu différente du concept. Le SUV aux allures de coupé revêt donc un design plutôt original, à la fois massif et filant, en rupture avec la silhouette traditionnelle de la marque. Une forme inédite qui est la « conséquence directe de la présence d’une chaîne de traction électrique évoluée » explique Jaguar, et qui permet au véhicule d’afficher un coefficient de traînée de 0,29.



L’I-Pace en impose par ses mensurations : un empattement de 2 990 mm, une longueur de 4 682 mm et un poids de 2,2 tonnes, c’est moins long mais bien plus large que la Tesla Model X, qui a désormais un concurrent. Tesla est une cible clairement désignée par Jaguar, qui a d’ailleurs mis en scène une course d’accélération où l’on y voit son SUV surpasser deux Model X 75D et 100D.

Double motorisation, grande batterie et charge ultra-rapide.

L’I-Pace affiche des performances à la hauteur de la renommée de son constructeur : un couple de 696 Nm et une puissance de 400 chevaux cumulés par les deux moteurs électriques développés en interne. Disposés sur les essieux arrière et avant, ils permettent d’abattre un 0 à 100 km/h en 4,8 secondes et d’atteindre une vitesse bridée à 200 km/h. L’ensemble est alimenté par une batterie lithium-ion de 90 kWh 432 cellules rechargeable en 7 kW AC ou 100 kW DC. Il faut compter environ 13 heures pour recharger entièrement la batterie sur une wallbox et 45 minutes jusqu’à 80% sur une borne ultra-rapide. L’I-Pace devrait pouvoir franchir 480 kilomètres en une seule charge et afficher une consommation moyenne de 21,2 kWh/100km selon le cycle WLTP.

Batterie opérationnelle à -40 degrés

Jaguar assure que son véhicule est capable de garder « toutes ses capacités » à une température glaciale plancher de -40 degrés. Une performance rendue possible grâce à une faible résistance des cellules, une bonne isolation de la batterie et une gestion thermique avancée. Le pack est ainsi refroidi naturellement par flux d’air en temps normal, climatisé par températures élevées et réchauffé par la pompe à chaleur en hiver. Ce dernier système permet également de récupérer les calories de l’air extérieur, des onduleurs et de l’électronique de puissance pour chauffer l’habitacle.

L’espace libéré par la compacité du moteur électrique à l’avant est occupé par un petit coffre de 27 litres, en complément de la malle arrière de 656 litres et d’un petit rangement de 10,5 litres dans la console centrale. Parmi la gamme d’options proposée, on retrouve des suspensions pneumatiques qui abaissent la hauteur d’un centimètre au-delà de 105 km/h afin de diminuer la résistance à l’air, un toit panoramique athermique, un intérieur en Kvadrat en alternative au cuir et des sièges hautes performances à profil bas.

Moins cher qu’une Tesla et que son équivalent essence

Disponible à la commande depuis le 1er mars, l’I-Pace rivalise aussi avec la Tesla Model X par son prix : 78.380 euros en finition « S », l’entrée de gamme. C’est 7.600 euros moins cher qu’une Model X 75D et 27.270 euros de moins qu’une Model X 100D. Décliné en quatre finitions, la plus élevée « First Edition » est proposée à 102.570 euros. Autre donnée marquante : l’I-Pace est plus accessible que son homologue thermique de puissance similaire. En effet, le Jaguar F-Pace essence V6 3L suralimenté de 380 chevaux avec le même niveau de finition démarre à 83.524 euros.



Produite à Graz en Autriche, la Jaguar I-Pace est garantie 3 ans ou 100.000 kilomètres et sa batterie 8 ans ou 160.000 kilomètres en cas de défaut de fabrication ou de capacité inférieure à 70%.