Sur un marché automobile en recul de 27 % par rapport à l’an dernier, les véhicules branchés tiennent le cap, représentant plus de 14 % des immatriculations en novembre.

Si elle n’est pas parvenue à franchir le seuil des 10 000 immatriculations en novembre, la voiture électrique aura tenu bon malgré la nouvelle période de confinement. S’accaparant 7,64 % du marché du neuf, elle a représenté 9 629 immatriculations au cours du mois de novembre, repassant de nouveau devant les hybrides rechargeables qui restent très proches avec 8 985 immatriculations et 7,13 % de parts de marché. Au cumul, les deux technologies représentent 14,77 % des immatriculations de véhicules neufs sur le mois écoulé. Un record historique !



Sur le reste du marché, les motorisations classiques restent en tête. L’essence représente ainsi 42 % des volumes avec 53 047 unités écoulées en novembre. Arrivent ensuite le diesel et l’hybride avec respectivement 38 284 et 14 586 immatriculations, soit 30,37 et 11,57 % du marché.

Technologie

Volume Nov. 2020

PDM

Diesel

38 284

30,37 %

Essence

53 047

42,08 %

Électrique

9 629

7,64 %



Hybride

14 586

11,57 %

Hybride rechargeable

8 985

7.13 %

 

Cap des 100 000 : un mois de décembre décisif

Sur les 11 premiers mois de l’année, la voiture électrique cumule désormais 90 168 immatriculations dans l’Hexagone. Le cap des 100 000 pourra-t-il être dépassé ? Entre la levée progressive du confinement et une fin d’année généralement propice au secteur automobile, on a de grandes chances d’y parvenir !