Suivant la trajectoire des versions thermiques et hybrides, le Hyundai Kona Electric passe par la case restylage, mais la mécanique ne change pas.

Best-seller de la marque coréenne depuis son arrivée sur le marché, le Hyundai Kona s’offre un restylage de mi-carrière. Après s’être penché sur les versions thermiques et hybrides, le constructeur dévoile la nouvelle mouture du Kona à calandre fermée.

Caractéristique de la déclinaison électrique, la proue pleine du Hyundai Kona fait une évolution sensible par rapport à la précédente mouture. Le crossover se débarrasse du faux cache au profit d’un bouclier massif jusqu’à la base du capot. Seule la trappe d’accès à la prise de recharge subsiste à l’avant gauche de la voiture.

Toujours généreux en autonomie

Pour le reste, le Hyundai Kona Electric embarque les mêmes évolutions de style que les autres versions avec un regard perçant, des blocs optiques retouchés et une présentation bien plus affermie et athlétique que par le passé. L’habitacle fait une évolution plus timide avec l’apparition d’un combiné d’instrumentation numérique de 10,25 pouces et d’une dalle tactile centrale de même taille.

Sous le capot, pas de changement. Le Hyundai Kona Electric restylé conserve ses deux versions, dont la populaire déclinaison de 200 ch pour 395 Nm de couple, alimentée par une batterie de 64 kWh. L’autonomie reste inchangée et affiche toujours une valeur de 484 km sur un cycle WLTP. Le Hyundai Kona Electric plafonne toujours à une puissance de 100 kW sur les bornes de recharge rapide en courant continu. Le chargeur embarqué AC triphasé de 11 kW est lui aussi reconduit.

Les prix et date de commercialisation seront communiqués prochainement.