Faisant régulièrement la une avec sa version Performance, la Tesla Model 3 est également proposée dans une discrète déclinaison d’entrée de gamme « Standard Plus ». Autonomie, consommation, performance… que vaut la moins chère des Tesla ? C’est ce que nous vous invitons à découvrir dans cet essai.

Une propulsion à petite batterie

Sur le plan esthétique, cette Model 3 d’entrée de gamme ne se différencie guère des autres Tesla. Concurrente directe des Audi A4 et BMW Série 3, elle conserve le même gabarit avec 4,69 m de longueur, 1,85 m en largeur et 1,44 m en hauteur.



Côté motorisation, cette Model 3 SR+ se contente d’un seul moteur électrique. Placé sur l’essieu arrière, celui développe jusqu’à 325 chevaux de puissance. Il est alimenté par une batterie de 57 kWh de capacité. C’est 17 kWh de moins que la version à Grande Autonomie (74 kWh). En capacité utile, on arrive à 54,5 kWh. Ce n’est au final pas pas beaucoup plus qu’une Renault ZOE nouvelle génération qui embarque 52 kWh.

Model 3 SR+

Model 3 Grande Autonomie

Batterie

57 kWh

74 kWh

Autonomie WLTP

409 km

560 km

Vitesse de pointe

225 km/h

233 km/h



0 – 100 km/h

5,6 s

4,6 s

Transmission

Propulsion

Intégrale Dual Motor

Equipée de jantes 18 pouces avec des enjoliveurs aérodynamiques pour optimiser l’autonomie, la Model 3 SR+ reçoit également un toit panoramique de série. Au niveau du coffre, on retrouve le même système à hayon que les autres versions. Le volume reste toutefois généreux avec une capacité de 425 litres qui ne compte pas le double fond, très pratique pour planquer le câble de rechargement, et le second coffre à l’avant, suffisamment spacieux pour ranger deux bagages cabines.

Sans aller jusqu’au niveau de qualité des premium allemandes, la finition intérieure est très correcte pour une voiture américaine. Aux places arrière, la SR+ reste aussi généreuse que les autres versions avec trois vraies places et un bel espace pour les jambes. A l’avant on retrouve des sièges électriques avec un recouvrement en simili-cuir et de nombreux espaces de rangement.

Au centre du tableau de bord trône le grand tactile. Installé en position horizontale, celui-ci permet de contrôler l’intégralité des fonctionnalités de la voiture. Il permet aussi d’accéder aux différentes mises à jour et à la cartographie pour facilement localiser les superchargeurs à proximité.

Au volant

En ville, la Model 3 SR+ fait un quasi sans faute. Avec une longueur de moins de 4,70, elle n’est pas encombrante et dispose du bon gabarit pour le marché européen. Plus large que les autres modèles de sa catégorie, elle se révèle toutefois moins facile à garer, le rayon de braquage, limité à 11,8 m, ne facilitant pas les manœuvres.

En matière de sportivité, l’entrée de gamme de Tesla annonce un 0 à 100 km/h franchi en 5,6 secondes, c’est mieux qu’une BMW 330i qui réalise le même exercice en 6,4 secondes. Sur routes sinueuses, la voiture est bien équilibrée, l’intégration des batteries dans le plancher optimisant le centre de gravité. Si les reprises sont correctes en sortie de virage et le freinage efficace, cette Model 3 SR+ nous a paru toutefois moins incisive qu’une version Grande Autonomie ou Performance. En cause : l’absence du second moteur à l’avant qui la rend plus sous-vireuse.

Sur autoroute, cette Model 3 SR+ bénéficie des mêmes avantages ergonomiques que le reste des modèles de la gamme et reçoit notamment le régulateur de vitesse adaptatif. On a tout de même pas mal de bruit d’air, surtout à partir de 120-130 km/h, ainsi que des bruits de roulement avec les jantes de 18 pouces. Comme pour les autres versions, la SR+ n’offre pas de compatibilité avec Apple Car Play ou Android Auto. Les fans de Wayze devront donc se contenter de leur mobile.

Côté consommation, cette Model 3 SR+ est une reine de frugalité. Sur 50 kilomètres de voies rapides, notre consommation s’est établie à 18 kWh/100 km ce qui offre à peu près 300 kilomètres d’autonomie réelle. Au final : la consommation de cette Model 3 d’entrée de gamme est inférieure à celle d’une ZOE pour des performances supérieures à celle d’une BMW 330i. Sur l’intégralité de notre essai, soit près de 450 kilomètres, notre consommation moyenne a été de 17,2 kWh/100 km.

Une offre bien placée

Contrairement à ce que certains pourraient croire, cette Tesla Model 3 SR+ n’a rien d’une voiture au rabais. Une fois le bonus gouvernemental de 3000 euros déduit, son tarif débute à 46.600 euros. C’est plus de 8000 euros de moins qu’une version Grande Autonomie, vendue à partir de 54.800 € bonus déduit.

Face à la concurrence, la SR+ est également très bien placée. Hors malus, une BMW 330i sort à partir de 47.500 € dans sa version d’entrée de gamme et sans options. Si l’on considère les avantages en matière de coût énergétique et d’entretien, la berline californienne tire clairement son épingle du jeu.

Et vous ? Que pensez-vous de cette version Standard Plus ? N’hésitez pas à donner votre avis dans le fil de commentaires…