Essai DS 9 e-Tense 250 : que vaut la berline hybride à autonomie améliorée ?


Arrivée sur le marché il y a moins d’un an, la DS 9 hybride rechargeable est complétée par une version 250 e-Tense à l’autonomie améliorée. Que vaut-elle dans la réalité ? La réponse dans notre essai !

Publicité

Si les ventes de la grande berline statutaire de DS restent relativement confidentielles en France, cela n’empêche pas le constructeur de continuer à faire évoluer sa gamme. Après les versions 225 et 360, respectivement en deux et quatre roues motrices, la DS 9 enrichit son portefeuille avec une troisième déclinaison branchée : l’e-Tense 250.

DS 9 250 e-Tense : qu’est-ce qui change ?

Intercalée entre la version « de base » en 225 chevaux et la surpuissante déclinaison 4×4 360, qui vient coiffer la gamme, cette e-Tense 250 est assez unique dans la gamme DS, mais aussi dans l’ensemble de l’offre Stellantis. En pratique, elle hérite du bloc essence de 200 chevaux de la version 360 qu’elle couple à un bloc électrique de 81 kW (110 ch) placé sur le train avant (le même que la version 225). L’ensemble cumule 250 chevaux de puissance et 360 Nm de couple.

Côté batterie, la capacité du pack est nettement au-dessus de celle des deux autres versions. Comptez 15,6 kWh pour cette e-Tense 250 contre seulement 11,9 kWh pour les 225 et 260. L’autonomie augmente en conséquence : 61 km en cycle WLTP, soit 27 % de plus que les 48 kilomètres revendiqués par l’e-Tense 225. La batterie étant logée sous les sièges arrière, le volume de chargement du coffre reste identique aux autres versions, soit 510 litres au total.

Configurée à 7 kW, la capacité du chargeur embarqué ne change pas. C’est évidemment un peu plus long. Comptez environ 2 h 30 pour une charge complète sur une borne dédiée. Il faudra toutefois s’affranchir d’une option à 200 € pour bénéficier du câble type 2. Les moins pressés pourront se contenter d’une prise domestique, mais il faudra alors patienter 7 à 8 heures.

E-Tense 225 ch E-Tense 250 ch E-Tense 360 ch
Bloc essence 133 kW – 180 ch 147 kW – 200 ch 147 kW – 200 ch
Moteur électrique AV 81 kW – 110 ch 81 kW – 110 ch 81 kW – 110 ch
Moteur électrique AR 83 kW – 113 ch
Batterie 11,9 kWh 15,6 kWh 11,9 kWh
Autonomie WLTP 48 km 61 km 47 km

Pour le reste, pas de changement particulier. Cette e-Tense 250 hérite de la même configuration mécanique que la 225. Les dimensions sont également strictement identiques avec 4,93 m en longueur, 1,93 m en largeur et 1,46 m en hauteur. Idem en matière de design avec des poignées de porte affleurantes et de nombreux inserts chromés qui rappellent que cette DS cible aussi le consommateur chinois, fan de tout ce qui brille.

À l’intérieur, c’est évidemment le grand luxe. À l’instrumentation numérique s’ajoute un écran tactile central permettant d’accéder à l’ensemble du système d’infodivertissement. Comme sur les autres versions, un menu dédié à la partie électrique permet de suivre les flux d’énergies, ses consommations et de programmer la recharge.

Au volant

Difficile de constater de réelles différences avec la version 225 tant les écarts techniques sont minimes entre les deux versions. D’autant que la configuration mécanique ne change pas. Sur le 0 à 100 km/h, cette e-Tense 250 revendique 8,1 secondes. C’est à peine mieux que la version 225 qui réalise le même exercice en 8,3 secondes.

Côté confort, c’est évidemment le grand luxe. La grande routière absorbe à la perfection les irrégularités de la route, y compris en prenant les dos d’âne un peu fort. Sans aller jusqu’à revendiquer un positionnement de sportive, la DS 9 aborde plutôt bien les routes sinueuses. Il faudra toutefois bien veiller à enclencher le mode Sport, qui, outre l’apport de couple et de puissance, permet de raffermir la suspension pilotée Active Scan, spécifique à notre finition Rivoli +.

Taillée pour avaler des kilomètres, cette DS 9 e-Tense ne fait évidemment pas l’impasse sur les aides à la conduite. Associant régulateur de vitesse actif et aide au maintien dans la voie, le Driver Assist est un très bon compagnon de route pour les longs trajets.

Autonomie en hausse

Si l’apport en performances de cette version 250 est difficilement perceptible, l’augmentation de la capacité batterie apporte un gain certain en matière d’autonomie. Lors de notre boucle d’essai, nous avons pu parcourir 40 km en mode électrique avant de vider intégralement la batterie. Un score honorable étant donné qu’une grosse partie du parcours s’est déroulée sur un trajet mêlant autoroute et extra-urbain. En ville et sous réserve de rester doux avec la pédale d’accélérateur, les 60 kilomètres paraissent clairement atteignables.

Quant à la consommation, nous avons bouclé un parcours de 120 km avec environ 5 l/100 km au compteur. Un résultat correct même s’il convient de rappeler que le départ « batterie pleine » a favorisé l’utilisation du mode électrique. En mode hybride batterie vide, par exemple pour un long trajet, il faudra sans doute tabler sur une consommation de 8 à 9 l/100 km. Bref, comme on aime le répéter à chaque essai, des recharges régulières restent indispensables pour obtenir des consommations raisonnées.

Une bonne affaire ?

Facturée à minima 58 000 € sans ses options, cette nouvelle DS 9 E-Tense 250 réclame un investissement supplémentaire de 2 000 € par rapport à la version 225. Il faudra ensuite débourser 2 900 € de plus pour accéder à la version supérieure Rivoli+, notamment équipée des suspensions pilotées.

Au final, cette DS 9 E-Tense 250 vaut-elle le coup ? Si l’intérêt de cette nouvelle version est discutable au niveau des performances, elle se révèle surtout intéressante pour la petite autonomie complémentaire apportée par sa batterie. De quoi prolonger le plaisir au quotidien en mode 100 % électrique.

Performance Line+ Rivoli+
E-Tense 225 56 000 € 58 900 €
E-Tense 250 58 000 € 60 900 €
E-Tense 4×4 360 67 500 € 70 400 €

 


En savoir plus sur le véhicule DS 9 E-Tense

Publicité


Sur le même sujet

Commentaires

Copyright © 2022 Automobile Propre - Tous droits réservés Mentions légales Site édité par Saabre