Enfin converti à l’hybride rechargeable après 6 ans de carrière, le plus petit SUV de la gamme BMW joue la carte de la polyvalence en revendiquant plus de 50 km d’autonomie en électrique et une consommation essence particulièrement sobre. Qu’en est-il vraiment ? Nous avons pu réaliser une première prise en main en région parisienne. 

En 2017, le Mini Countryman avait ouvert le bal de l’hybride rechargeable sur le segment des SUV compacts chez BMW. Le groupe allemand n’avait donc qu’à puiser sur ce modèle pour confectionner son cousin de la gamme X1, renommé X1 xDrive25e.

Moteur Mini, mais sobriété maxi ?

Pas d’étonnement sur le principe de cette double motorisation. Le bloc 3 cylindres essence 1,5 litre, celui aussi de l’i8, délivre 125 chevaux et 220 Nm, animant les roues avant. Le moteur électrique de 70 kW (95 ch) et 165 Nm s’occupe lui des roues arrière. Au cumul, le X1 xDrive25e dispose d’une puissance de 220 chevaux et d’un couple maximal de 385 Nm. Ceci n’est vrai que lors de l’activation des deux moteurs, chose n’arrivant que lors de fortes accélérations.

On roule ainsi soit en électrique, soit en mode hybride essence. BMW récupère les 3 modes déjà présents sur le Countryman : Max eDrive pour l’électrique jusqu’au bout de la batterie. A ce jeu, le X1 promet 47 à 52 km d’autonomie selon de cycle WLTP. Cela partait mal, le compteur indiquant 41 km à notre prise en mains. Dans notre test en conditions mixtes ville et route, nous avons finalement parcouru 34 km. La consommation était de 20,3 kWh/100 km à une vitesse moyenne de 36 km/h. Pas si mal vu la taille de la batterie, qui n’offre que 10 kWh de capacité brute, et 8,8 kWh utiles.

Prise recharge BMW X1 2020

La puissance est limitée à 3,7 kW, soit 3h30 minimum pour une recharge sur prise accélérée

A ce propos, la recharge se limite toujours à 3,7 kW de puissance, sur borne adaptée (type Green’up ou hors domicile. Il faut compter 3h35 selon BMW pour une recharge complète, ou 2h25 pour retrouver 80%. Sur prise classique 220 V, la marque indique 5 heures pour un plein d’énergie, ce que nous avions observé sur le Mini.

Une consommation élevée en hybride pour le X1

Si l’on veut rester flexible, le mode Auto eDrive permet de passer en électrique à basse vitesse et de garder plus de puissance en dehors sans « tuer la batterie ». Sans électrique, la consommation tourne aux environs de 8 litres/100 km. Sur les 74 km parcourus, dont 40 kilomètres avec batterie déchargée, notre consommation moyenne a atteint 5,1 l/100 km.

Essai BMW X1 hybride rechargeable écran

Le résultat de notre parcours de 74 kilomètres, dont 34 km en électrique

Le dernier mode, Save, est une option que l’on déconseille. Le moteur essence vient recharger la batterie pour retrouver un roulage électrique en ville ou zone d’exclusion potentielle. C’est à éviter au possible, car au lieu de recharger avec de l’électricité (renouvelable au possible), on utilise du carburant. Ainsi, consommation dépasse les 10 l/100 km… pas terrible pour l’environnement et pour le réservoir. Amputé par la présence du système électrique, celui-ci ne compte que 36 litres, contre 50 pour ses cousins thermiques.

Traitement premium à bord

Notre test fut court, mais nous a permis de cerner rapidement ce BMW X1 hybride rechargeable. Il est nettement plus confortable et silencieux que son cousin Mini. Il filtre bien mieux les imperfections de la route et on perçoit moins le 3 cylindres, très vocal en accélérations. La conduite est saine, aux réglages plus dynamiques, mais cela reste un SUV de 1.825 kg. Les accélérations sont faibles en électrique, mais assez fortes en essence, avec un 0-100 km/h réalisé en 6,9 secondes. Pas mal.

BMW X1 xDrive25e essai 2020

On est pas dans le tout écran, mais l’ergonomie est impeccable

Très conventionnelle, la planche de bord est aussi plus ergonomique. On lit aisément les informations de conduites, et surtout le fonctionnement des moteurs. Au lieu de la jauge analogique Mini, l’Allemand indique des voyants bleus pour la charge en décélération/freinage ou utilisation électrique. Les menus du système multimédia sont aussi facilement accessibles, que ce soit sur l’écran tactile ou via la molette entre les sièges.

Côté habitabilité, les 4,45 mètres offrent un espace assez correct à bord. Si on pourrait disposer d’un peu plus d’espace aux jambes à l’arrière, le coffre n’est pas trop amputé. Avec 450 litres avec plancher plat et 1.500 litres en configuration 2 places, le X1 est un petit familial. L’espace pour les câbles est aussi très volumineux. Question connectivité, on retrouve sur notre modèle d’essai GPS, compatibilité smartphones, prises USB (même USB C) et recharge par induction.

Prix et gamme du BMW X1 hybride rechargeable

Nous avions entre les mains un BMW X1 xDrive25e dans sa finition xLine. Avec ses nombreuses options (toit ouvrant, pack connected drive et peinture métallisée), son prix s’élève à 57.315 euros au total.

En entrée de gamme, le SUV démarre à 46.650 € sur la finition Lounge. S’y ajoutent une finition M Sport au kit esthétique agressif, ainsi qu’une version Business Design à 48.950 € dédiée aux entreprises.

Ce prix est élevé, mais il est à comparer à ses homologues diesel. L’hybride rechargeable est en effet seulement 2.150 € plus cher que le modèle xDrive20d de 190 chevaux, soit quasiment identique une fois le nouveau bonus écologique de 2000 € déduit (seulement valable en finition Lounge). En LLD, le constructeur propose des loyers inférieurs : en finition Lounge, comptez 535 €/mois contre 560 € en diesel avec la même finition. Il offre des performances plus élevées, et une consommation trois fois inférieure.

Vis-à-vis de la concurrence, ce BMW X1 hybride rechargeable est plus cher que son homologue chez Mini, commercialisé à partir de 40.600 €. Chez Volvo, le XC40 Recharge T4 est à peine plus cher avec un prix d’appel débutant à partir de 47.100 €.

 

Conclusion

Le BMW x1 xDrive25e est un SUV hybride rechargeable assez homogène, sans grand défaut. Il est nettement plus plaisant que son cousin Mini Countryman SE en ergonomie intérieure, confort et insonorisation.

Le fonctionnement n’apporte pas de révolution, et on déplore qu’en 2020, la batterie ne soit pas plus grande sur ce SUV. 34 km en pratique pour une autonomie théorique de 50 km, ce n’est pas si mal mais le Mercedes GLA 250e table sur plus de 60 kilomètres. On espère que la prochaine génération du X1, déjà aperçue en prototype, améliorera ce point. BMW a déjà évoqué plus de 100 km sur ce type de motorisation, nous verrons ce que le futur X1 2022 proposera.

On a aimé
  • Autonomie électrique correcte
  • Belle ergonomie et système multimédia au point
  • Confort et silence
  • Avantage financier vs diesel

On a moins aimé
    • La consommation du moteur essence
    • La recharge limitée à 3,7 kW
    • Les performances moyennes
    • Le prix d’achat élevé