Vendu moins de 37 000 euros bonus déduit, le Q4 électrique se place comme la voiture électrique la moins chère de la marque aux anneaux. Convaincant sur le papier, que vaut le nouveau SUV électrique d’Audi dans la réalité ? Nous avons pu l’essayer dans sa version intermédiaire 40 e-tron ! 

Deux ans après le lancement de son grand SUV électrique e-tron, Audi s’attaque au segment bien plus populaire des SUV compacts avec le Q4 e-tron. À peine plus court que le Volkswagen ID4 dont il partage la plateforme, la nouvelle voiture électrique d’Audi affiche 4,59 m en longueur, 1,86 m en largeur et 1,63 m en hauteur. En matière de design, la philosophie du nouveau modèle de la marque aux anneaux se distingue nettement de l’ID4. Là où Volkswagen a choisi d’offrir à sa gamme ID une identité spécifique, le Q4 électrique conserve en grande partie l’ADN des autres modèles de la marque. La principale différence se situe au niveau de la calandre SingleFrame, quasiment pleine.



La première Audi électrique sur plateforme MEB

À la différence de l’Audi e-tron, basé sur la plateforme MLB Evo, le Q4 e-tron hérite de la nouvelle plateforme MEB. Commune aux différentes marques du groupe Volkswagen, celle-ci permet au constructeur de multiplier les configurations techniques. Au programme : des déclinaisons en propulsion ou en transmission intégrale et deux niveaux de batteries, en 52 ou 77 kWh.

Pour ce premier essai, c’est la version intermédiaire Q4 40 e-tron que nous avons entre les mains. Animée par une motorisation de 204 chevaux intégrée à l’essieu arrière, celle-ci embarque une batterie de 77 kWh de capacité nette (82 kWh en capacité totale). En finition Design Luxe, notre modèle d’essai bénéficie de jantes 19 pouces, de phares à LED adaptatifs matrix et d’une peinture bleu marine, facturée 900 € en option.

En matière de recharge, le Q4 e-tron est dans la norme des autres modèles du groupe Volkswagen. On retrouve ainsi un chargeur embarqué de 11 kW couplé à un connecteur rapide DC Combo acceptant jusqu’à 125 kW de puissance.

Muni d’un connecteur DC Combo, l’Audi Q4 40 e-tron tolère jusqu’à 125 kW de puissance sur les bornes rapides.

À l’intérieur, une ergonomie bien pensée

À l’arrière, l’habitabilité est similaire à celle de l’ID4 avec un bel espace pour les jambes, et une bonne garde au toit. L’absence de tunnel central permet de tenir à trois sans problème. Les passagers arrière bénéficieront en outre de nombreux rangements, de ports USB-C et d’une prise 12 volts.

Doté d’un coffre à hayon électrique, le Q4 e-tron annonce 520 litres de chargement. C’est un peu moins que les 543 litres proposés sur l’ID4. L’ensemble reste toutefois assez fonctionnel avec deux doubles fonds assez généreux. La modularité est également au rendez-vous avec une banquette rabattable en trois parties permettant de porter le volume de chargement à 1 490 litres.

À l’avant, la présentation de ce Q4 e-tron est très valorisante. La finition est soignée et l’ergonomie bien pensée. Le sélecteur de vitesse est bien situé et non caché derrière le volant comme sur l’ID.4. On a également un accès facile aux réglages de la climatisation grâce à la présence de boutons physiques. Sur la partie multimédia, la montée en gamme est évidente. Étalé sur 10,1 pouces et légèrement orienté vers le conducteur, l’écran tactile est à la fois plus réactif et plus intuitif que les modèles de Volkswagen. Il est complété par un combiné d’instrumentation 100 % numérique. La compatibilité avec Android Auto et Apple CarPlay est évidemment de la partie.

Au volant du Q4 e-tron

Doté de suspensions pilotées facturées 1 600 euros en option, notre modèle d’essai s’adapte parfaitement à l’état de la chaussée. À l’aise en ville, le Q4 e-tron offre un excellent diamètre de braquage : 10,2 m, soit l’équivalent de ce que propose l’ID4 en version propulsion. En régénération, le SUV d’Audi offre un petit bonus par rapport aux autres marques du groupe. En plus du mode « B », activable via le sélecteur de vitesse, le Q4 e-tron intègre un dispositif de récupération à trois niveaux réglable via les palettes au volant. Un système similaire à celui déjà proposé à bord de l’Audi e-tron.

Grâce aux palettes au volant, vous pouvez moduler l’intensité du freinage régénératif.

En comportement dynamique, l’Audi Q4 électrique se révèle bien équilibré, le positionnement de la batterie sous le plancher permettant de placer au plus bas le centre de gravité. Au niveau du freinage, cela reste correct malgré la présence de simples freins à tambour à l’arrière. Un peu molle en début de course, la pédale manque d’attaque en conduite sportive. Une configuration qui permet toutefois de limiter les à-coups en ville.

Limité à 160 km/h de vitesse maximale, le Q4 40 e-tron réalise l’exercice du 0 à 100 km/h en 8,5 secondes. C’est beaucoup moins qu’un Tesla Model Y ou qu’un Volvo XC40 Recharge. Cela n’a toutefois rien de frustrant pour une conduite au quotidien.



Sur autoroute, le SUV électrique d’Audi est un véritable salon. Équipé du régulateur de vitesse actif, de l’alerte de franchissement de ligne et de l’aide au maintien dans la voie, notre modèle d’essai fait un sans-faute et se distingue par un niveau d’insonorisation record pour la catégorie.

Entre 300 et 350 km d’autonomie réelle

En matière de consommation, nous bouclons notre essai sur une moyenne de 21 kWh/100 km. Cela reste raisonnable compte tenu des 2 125 kilos de notre version d’essai.

L’autonomie est annoncée à 412 km en WLTP. Dans la réalité, il faudra davantage compter sur 300 à 350 km selon le type de conduite, de route et la météo. Si vous roulez à 130 km/h sur autoroute, il faudra plutôt tabler sur 280 km.

Q4 40 e -tron
Autonomie WLTP 412 km
Autonomie réelle mixte est. 300 – 350 km
Autonomie 130 km/h est. 250 – 280 km

Un tarif bien placé

Facturé 48 700 € hors bonus dans sa version de base, l’Audi Q4 40 e-tron affiche 1 200 € d’écart avec un ID4 de configuration identique. Une différence justifiée par le niveau de finitions supérieur et l’ergonomie bien mieux pensée que le modèle de Volkswagen.

Comme toujours sur les marques du groupe allemand, les options contribuent à l’envolée des tarifs. Proposé à partir de 61 400 € en finition Design Luxe, notre modèle d’essai grimpe à plus de 70 000 € avec ses nombreux équipements, dont une pompe à chaleur facturée 1 160 €. Un tarif qui au final s’aligne sur celui d’un Tesla Model Y Performance aux prestations bien supérieures.

La force de cet Audi Q4 électrique est toutefois de proposer une multitude de variantes. Combinant un moteur de 170 chevaux à une batterie de 52 kWh, la version de base Q4 35 e-tron débute à partir de 42 800 €. Un tarif qui la rend éligible au bonus maximal de 6 000 € pour les particuliers (4 000 € pour les pros). Cerise sur le gâteau : le Q4 e-tron est aussi disponible en version Coupé. Celle-ci est commercialisée à partir de 44 800 € dans sa configuration de base Q4 35…