Long de deux kilomètres, ce premier démonstrateur a été creusé sous Los Angeles et préfigure un système de transport sous-terrain révolutionnaire censé compléter le réseau routier terrestre.

Quoi de plus ennuyeux que de rester bloqué pendant des heures dans les bouchons… En 2016, les parisiens ont passé en moyenne 65 heures dans les embouteillages d’après le cabinet INRIX. Une situation qui touche toutes les grandes métropoles de la planète et qui a poussé Elon Musk à agir. Il y a deux ans, le fondateur de Tesla et Space X fulminait à bord de sa voiture, traditionnellement bloqué dans les embouteillages au sud de Los Angeles. Un trajet qu’il qualifie de « destructeur pour l’âme » et qui lui donne l’idée d’exploiter les potentiels des déplacements sous-terrain en créant la Boring Company.

« La seule façon de résoudre le problème, c’est de passer en 3D, pour que le système de transport s’aligne sur l’habitat« , a résumé Elon Musk ce mardi 18 décembre lors de la présentation à la presse de son premier démonstrateur.

Creusé sous Los Angeles et long de 2 kilomètres, ce tunnel se présente comme un tube étroit de 4.5 m de diamètre dans lequel circulent des Tesla Model X équipées d’un dispositif inédit. Installé au niveau des roues, celui-ci doit permettre au véhicule d’éviter de cogner les parois et de rester stable sur sa voie.

Loin d’être réservé aux seuls modèles Tesla, le système pourrait être installé sur n’importe quelle voiture. Rétractables et facturées 200 à 300 dollars, ces extensions permettent de « transformer une voiture normale en véhicule stable de manière passive, capable de voyager à grande vitesse dans un petit tunnel » précise Elon Musk.

Jusqu’à 240 km/h

Si ce tunnel est pour l’heure limité à 65 km/h, l’idée d’Elon Musk est à terme de pouvoir atteindre des vitesses allant jusqu’à 150 mph (241 km/h) et d’y accueillir tous types de véhicules électriques. Depuis la surface, ce réseau sous-terrain serait accessible grâce à des rampes ou des ascenseurs si la place est réduite.

Outre les voitures particulières, ces tunnels sont également envisagés pour la mise en place de navettes à grande vitesse. La ville de Chicago et la Boring Company envisagent ainsi un dispositif permettant de relier rapidement le centre-ville et l’aéroport. D’autres applications sont également envisagées pour le transport de marchandises. Des camions électriques pourraient ainsi être utilisés pour relier les différentes plateformes logistiques installées en périphérie des villes.

Prufrock : la foreuse du futur

Alors qu’elle assure recevoir 5 à 20 demandes par semaine, la Boring Company va à présent devoir prouver l’intérêt de son système. Outre l’objectif de réduction des coûts, Elon Musk mise sur la rapidité du déploiement. Alors qu’il faut en moyenne trois à six mois pour creuser un tunnel « classique » sur un mile (1.6 km), le milliardaire annonce l’arrivée prochaine d’une foreuse révolutionnaire « Prufrock ». Celle-ci aura recours à des batteries et des moteurs électriques pour améliorer sa puissance. Objectif : être en mesure de creuser des tunnels jusqu’à 15 fois plus rapidement que les modèles actuels. Et pour mieux gérer l’évacuation de la terre et des débris, la Boring Company compte les utiliser pour fabriquer des briques sur place qui seront ensuite revendues…

Et vous ? Que pensez-vous du projet d’Elon Musk ? Initiative farfelue ou véritable solution d’avenir pour le transport ?

Elon Musk dévoile le premier tunnel de la Boring Company
4.5 (90%) 68 votes