Les badges et applications smartphone pour démarrer une recharge, c’est bientôt fini ? Après le réseau de superchargeurs Tesla, Ionity se lance dans le « Plug & Charge ». Une fonction qui va considérablement faciliter la vie des utilisateurs de voitures électriques.

Lancer une recharge sur borne publique est parfois pénible. Il faut s’identifier au moyen d’une carte d’accès spécifique ou utiliser son smartphone, avec tous les aléas que cela comporte : perte, oubli, problème de réseau ou de téléphone, lecteur de carte hors service… Rassurez-vous, ce protocole lourdaud devrait progressivement disparaître au profit du « Plug & Charge ».

Un système standardisé et universel

Comme son nom l’indique, ce système permet de recharger en un seul geste. Il suffit de brancher son véhicule à la borne pour démarrer la recharge. Rien de plus pratique. L’utilisateur est identifié et éventuellement facturé de façon automatique via le câble. Ses informations sont transmises en toute sécurité grâce aux certificats numériques et le dialogue borne-véhicule est encadré par norme ISO 15118.

Bien entendu, l’automobiliste doit posséder une voiture compatible et s’être préalablement inscrit au service. La technologie n’est pas nouvelle, Tesla l’utilise depuis toujours sur son réseau de superchargeurs. Jusque-là unique opérateur du « Plug & Charge », le célèbre constructeur n’a désormais plus le monopole.

Ionity, premier réseau grand public à exploiter le Plug & Charge

Le réseau de recharge ultrarapide européen Ionity vient d’annoncer le lancement de cette fonctionnalité. Quelques véhicules peuvent déjà l’utiliser, comme la Porsche Taycan, la Ford Mach E et la Mercedes EQS. L’opérateur n’a toutefois pas détaillé davantage.

Il ne précise pas les modalités d’accès pour les utilisateurs de badges tiers (Chargemap, Freshmile, New Motion…). Nous ignorons également si les Tesla, qui se branchent déjà en « Plug & Charge » sur les superchargeurs, pourront y accéder. Automobile Propre vous tiendra informé des évolutions.