Batteries for People

Image : Batteries for People

De nombreuses start-up innovent dans le monde de la mobilité électrique. Tour d’horizon des meilleures jeunes pousses françaises du secteur.

Il en va de la voiture électrique comme de tous les marchés en forte croissance, nombre de start-up se créent dans le sillon de l’industrie pour tenter de prendre une part du gâteau, mais aussi pour accompagner le mouvement en termes d’innovation, de créativité… et d’agilité.

Si la voiture électrique est surtout l’affaire d’industriels – même s’il s’agit de nouveaux entrants – elle est aussi un terreau particulièrement favorable dans de nombreux domaines, comme le service, la data, la connectivité et bien sûr la technologie, notamment en ce qui concerne l’autonomie et la gestion des batteries.

Un écosystème – désormais soutenu en France par son propre incubateur, le Moove Lab – est en train de se développer en vue d’adresser les besoins de plus en plus nombreux et variés de l’électromobiliste, souvent liés à la planification de ses itinéraires et à la question de la recharge. Applications, outils, services, petit tour d’horizon des jeunes pousses françaises prometteuses en matière d’électromobilité.

Batteries for people

Cette start-up française se définit comme un expert des performances des batteries de stockage d’énergie. Partant du constat que « pour beaucoup, les incertitudes sur la consommation électrique et sur la fiabilité de la batterie sont un des principaux freins à l’adoption des énergies vertes », l’entreprise se concentre sur la voiture électrique et propose essentiellement et pour le moment deux services, Antilope, une application destinée à optimiser de façon très fine la consommation et donc l’autonomie de sa voiture électrique en fonction de nombreux critères, et La Belle Batterie, un service de diagnostic de type contrôle technique sur l’état de la batterie d’un véhicule électrique en cours de vie.

Transition-One

S’il est loin d’être seul sur le marché, Transition-One est l’un des pionniers du rétrofit en France, cette activité qui consiste à transformer des véhicules thermiques en véhicules électriques. Une transformation qui concerne aussi bien les voitures essence que diesel, et qui consiste en quelques opérations standardisées : extraire le moteur, le pot d’échappement et le réservoir, et les remplacer par un moteur électrique, un contrôleur et des batteries. L’entreprise cible les voitures légères comme la Clio, la Fiat 500, ou encore la Kangoo, et promet une autonomie légèrement supérieure à 100 km.

Phoenix Mobility

Une start-up qui se spécialise également sur le créneau du rétrofit, mais exclusivement sur le marché des entreprises et des véhicules utilitaires. Phoenix Mobility propose des kits de conversion pour véhicules utilitaires (fourgons et fourgonnettes type Renault Trafic, Renault Master, Fiat Ducato…), pour véhicules spéciaux de type dépanneuses Land Cruiser aménagées par JIGE et à destination des véhicules tout terrain (4×4).

WattPark

Une autre start-up française, qui propose l’installation de bornes de recharge connectées couplée à une application permettant aux utilisateurs de fonctionner en communauté pour mettre à disposition leur borne aux personnes ayant besoin de charger. Un fonctionnement qui rappelle un peu Plugshare, à la différence près qu’il se déploie exclusivement sur le réseau de bornes propriétaires WattPark. Dans le même esprit, mais plus proche de PlugShare, on mentionnera aussi Nabla Connect. Autre acteur à ne pas négliger dans le secteur de l’installation de points de recharge, Zeplug.

Greenmove

Dans le secteur des services, cette start-up également française propose une offre de location de voiture électrique d’occasion. Ce qui fait beaucoup de spécificités pour une cible pour le moment relativement limitée, mais qui pourrait grandir rapidement quand on connaît l’appétence désormais réelle des Français pour la voiture électrique, et les nouveaux modes de consommation passant par la location longue durée. Les contrats vont de 3 mois à 4 ans. Il ne s’agit donc pas de location courte durée de type Hertz ou Sixt.

Beev

Autre acteur de la vente et surtout du financement de voitures 100 % électriques, Beev propose en plus l’installation de bornes de recharge. Les spécialistes de Beev aident à réduire le montant de la facture et accompagnent l’acheteur jusqu’à l’obtention de ses avantages (Bonus écologique, prime Advenir, prime à la conversion, stationnement gratuit…). En gros, un Greenmove (ci-dessus) et un ChargeGuru (ci-après) dans un emballage unique. La start-up est d’ailleurs dans l’actualité en ce moment puisqu’elle vient de boucler une levée de fonds de 1,5 million d’euros menée par Via ID, accélérateur de start-up spécialisées dans les nouvelles mobilités durables.

ChargeGuru

Une autre place de marché, cette fois dédiée à l’installation de bornes de recharge, qui met en relation des experts certifiés IRVE de l’installation de points de recharge et des particuliers ou entreprises ayant un projet d’électrification. ChargeGuru accompagne les projets de recharge de A à Z : définition du besoin, étude technique, fourniture du matériel, installation, maintenance, support technique et solution de supervision.

Dreev

Pas complètement française puisque d’origine californienne, cette start-up l’est quand même en majorité puisqu’elle a été co-fondée par EDF et qu’elle opère désormais ici dans le domaine du Vehicle to Grid (V2G) en déployant une infrastructure qui permet aux possesseurs de voitures électriques de redistribuer leur surplus d’énergie contenue dans leur batterie vers le réseau. Avec une promesse assez parlante : « Et si votre voiture électrique vous rapportait de l’argent ? »

Freshmile

Freshmile est un opérateur de recharge qui propose une carte permettant d’activer la charge sur 150 000 points de charge partout en Europe. L’opérateur s’adresse autant aux particuliers qu’aux flottes d’entreprise et aux installateurs. Dans le même esprit que Chargemap, le petit cousin d’Automobile Propre.

Clem’

Cette jeune entreprise se positionne comme un spécialiste de l’autopartage de véhicules électriques et de la recharge intelligente. Fondée sur ses propres technologies et sa plateforme d’e-Maas (electro Mobility as a Service), la start-up propose des outils qui intègrent et gèrent à l’échelle locale les services de mobilité décarbonée.

Nous aurions certainement pu citer d’autres jeunes pousses spécialisées dans l’électromobilité, sachant que certaines couvrent d’autres secteurs de ce marché, comme les mobilités urbaines et notamment le vélo, mais cela fera peut-être l’objet d’un autre dossier spécifique dans Cleanrider, notre site dédié aux 2 roues. Le secteur est en tout cas en pleine ébullition et suscite des vocations chez les jeunes entrepreneurs, avec probablement de très bonnes surprises à la clé en termes d’innovation et de services inédits. C’est le propre d’un marché où beaucoup reste encore à inventer.