Le plus grand fabricant d’électronique au monde accélère sur l’électrique. En 2022, il entamera la construction de ses deux premières usines.

Un temps cité pour la fabrication de la future Apple Car, Foxconn continue d’avancer ses pions dans le domaine de la voiture électrique. À l’occasion d’une conférence téléphonique organisée avec ses investisseurs, la firme taiwanaise a indiqué vouloir débuter la construction d’usines de fabrications de véhicules électriques aux États-Unis et en Thaïlande dès 2022. Les deux sites entameront en 2023 la production de leurs premiers véhicules.

Aux États-Unis, Foxconn devrait assurer la production des véhicules de Fisker dans le cadre d’un partenariat annoncé en février dernier. Selon le quotidien économique japonais Nikkei, l’entreprise serait en pourparlers avec trois États américains, dont le Wisconsin.

En Thaïlande, l’usine devrait être construite dans le cadre d’une joint-venture lancée avec la compagnie pétrolière PTT. Les deux entreprises travaillent sur une plateforme commune et prévoient de produire jusqu’à 200 000 voitures par an. La Thaïlande ayant acté la fin des véhicules thermiques dès 2035, la production sera en premier lieu destinée au marché local. Elle sera ensuite exportée vers d’autres pays d’Asie du Sud-est.

Aussi en Europe

Au-delà des marchés américain et asiatique, Foxconn entend également s’implanter en Europe dans un second temps. S’il n’a pas précisé ses plans, le géant taiwanais a déjà un pied dans le marché automobile européen dans le cadre d’un partenariat annoncé en milieu d’année avec Stellantis. Centré sur le numérique et les systèmes d’infodivertissement, l’accord ne concerne pas la fabrication de véhicules.