Bien que produisant ses batteries dans ses propres usines, le constructeur de voitures électriques subit des problèmes d’approvisionnement de cellules, confie Elon Musk dans un podcast.

Une voiture électrique dispose d’un point faible particulier. Elle est très dépendante de ses batteries comme la voiture thermique l’est de son moteur. L’approvisionnement de celles-ci et des cellules est donc primordial, et peut enrayer la machine, comme chez Tesla en 2018. Dans le podcast Ride the Lightning, Elon Musk raconte les soucis de sa Model 3 et pourquoi le Model Y est lui aussi impacté.

« Cela n’a de sens d’ajouter d’autres modèles que si l’on a la capacité de les supporter en packs de batteries… sinon vous ajoutez de la complexité et ne mettez pas plus de voitures sur la route », a expliqué le dirigeant répondant sur la stratégie produit de la marque.

« Nous avons dû transférer toutes les chaînes de production de cellules de batteries du Powerwall vers celles de cellules pour la Model 3 » rappelle Elon Musk, « et malgré cela, nous avons souvent manqué de cellules. On veut s’assurer que cela n’arrive plus. »

« L’augmentation des capacités batteries arrivera juste à point pour la Model Y », précise Musk, « si nous avions le Model Y aujourd’hui, on ne serait pas capable de produire de voitures supplémentaires, car nous n’avons pas assez de cellules » justifie t-il.

La Gigafactory loin de sa limite

Depuis la Model S (2012), Tesla fabrique les batteries avec son partenaire Panasonic, et depuis 2017 les cellules aux États-Unis. Cependant, le Japonais a connu des difficultés de production en 2018, érigeant des tensions autour de la production de la Model 3. Aujourd’hui, l’usine Gigafactory 1 du Nevada n’a pas atteint sa pleine capacité. Estimée à 35 GWh, celle-ci est actuellement estimée autour de 24 GWh.