Au terme d’une année faste, c’est sur ses terres natales que Tesla brille le plus en surpassant les constructeurs historiques.

Malgré une année au contexte sanitaire et économique historique, Tesla affiche des résultats plutôt confortables avec un demi-million de véhicules vendus à travers le monde. Après consolidation des données par de nombreux organismes indépendants, la marque californienne a réalisé 200 561 immatriculations aux États-Unis.

Ainsi, Tesla prend la quatrième place sur son marché domestique dans le segment des marques premium. Le constructeur se place derrière BMW (287 259 ex.), Lexus (271 384 ex.) et Mercedes (265 600 ex.), mais devance Audi qui boucle l’année avec 189 594 immatriculations. Un résultat plutôt satisfaisant pour Tesla, qui ne compte dans sa gamme que quatre modèles, dont les Model S et Model X qui n’ont pas connu un gros succès en 2020.



Un quasi-monopole dans le segment des électriques

Mais avec une gamme 100 % électrique, Tesla fait des étincelles dans le segment des voitures propres. D’après Auto News, qui se repose sur les données compilées par Experian, la firme d’Elon Musk représenterait 79 % des immatriculations de voitures électriques aux États-Unis en 2020.

Toutefois, les analystes indiquent que le quasi-monopole de Tesla dans le segment devrait s’amincir pour 2021 en raison de l’arrivée de nouvelles propositions électriques. Notamment au rayon premium, avec la sortie de l’Audi e-Tron GT ou de la Mercedes EQS par exemple.