Subaru Concept electriqueCrédits : Obozrevatel.ru

Avec l'aide de Toyota, le petite constructeur Subaru veut rattraper son retard et projette de vendre 40% de voitures électriques ou hybrides d'ici à 2030.

Passer du thermique à l’électrique est une transition compliquée pour les petits acteurs de l’automobile. Subaru fait partie de ceux-ci, et cumule un retard conséquent en la matière. Heureusement, son partenariat avec Toyota va l’aider à traverser la nouvelle décennie.

De l’électrique, mais pas avant quelques années ?

Subaru a présenté ce lundi sa stratégie pour les dix prochaines années. Le but ? Atteindre la barre de 40% de véhicules électrifiés vendus d’ici 2030. Cela signifie des voitures électriques, mais aussi des hybrides. En 2035, tous les modèles seraient électrifiés. A plus long terme, la marque nippone envisage de réduire de 90% ses émissions de CO2 par rapport à 2010. Subaru ajoute que cette baisse s’établira sur tout le cycle de production, et pas seulement sur les émissions à l’échappement.

Mais dans le concret aucun véhicule n’est prévu à court terme. Actuellement, Subaru compte sur des micro-hybrides XV et Forester e-Boxer, des modèles « représentant 80% des ventes en Europe ». Les Nord-américains sont plus chanceux avec un Crosstrek disponible en version hybride rechargeable (autre nom du XV renommé).

Pour compléter ses annonces, la firme japonaise a présenté un concept de SUV électrique. Il viendrait aisément supplanter le XV, mais ne vous y trompez pas, c’est un concept Toyota rebadgé. En effet, le géant automobile prête ses technologies à Subaru, et avait révélé ce concept parmi une poignée d’autres illustrant sa propre offensive électrique. Subaru est d’ailleurs assez vague sur la disponibilité de ce modèle, parlant d’une commercialisation d’ici à 2025.