Mis en production en fin d’année, le Skoda Enyaq pourrait rapidement devenir l’une des voitures électriques les plus vendues en Europe.

Si Volkswagen concentre aujourd’hui une grosse partie de la communication électrique du groupe éponyme, d’autres marques sont sur le point d’arriver sur le marché. Après avoir lancé discrètement sa petite Citigo électrique, Skoda s’apprête à passer à la vitesse supérieure avec l’Enyaq. Cousin du Volkswagen ID.4, le SUV est le premier modèle de la marque à recourir à la plateforme électrique MEB.

250 à 300 unités par jour

Le nouvel Enyaq a débuté sa production fin novembre au sein de l’usine tchèque de Mladá Boleslav. Au total, le constructeur a investi 32 millions d’euros pour adapter ses chaînes de production.

Entre 250 et 350 exemplaires du modèle y seront produits chaque jour. À hauteur de cinq jours par semaine, cela donnerait une production de 60 000 à 84 000 unités en année pleine. Peut-être un peu moins si le site ferme en août… Quoi qu’il en soit, les objectifs sont impressionnants. Si la demande est au rendez-vous, le SUV électrique de Skoda pourrait être rapidement catapulté parmi les modèles les plus vendus en Europe.



Un SUV électrique aux multiples configurations

Outre ses lignes plus expressives que celles du Volkswagen ID.4, le Skoda Enyaq se distingue aussi par la gamme qu’il propose. De l’entrée de gamme Enyaq 50 au plus sportif Enyaq RS, 5 variantes sont inscrites au catalogue. Les autonomies varient de 340 à plus de 500 km selon la version choisie.

En France, seules trois versions sont commercialisées pour le moment. En entrée de gamme, comptez moins de 30 000 euros une fois le bonus écologique déduit.