Electrify America

Essayer Siemens va aider Volkswagen à développer Electrify America ?

Configurez votre véhicule Siemens va aider Volkswagen à développer Electrify America ou demandez un essai gratuitement.

Construit par Volkswagen aux USA et Canada, le réseau de charge Electrify America va continuer à se déployer avec le renfort financier et technique de Siemens. L’équipementier va investir 450 millions de dollars (430 millions d’euros).

Né en tant que punition pour Volkswagen suite à l’affaire du Dieselgate, le réseau de charge rapide Electrify America est désormais un composant majeur de l’électrification du groupe allemand en Amérique du Nord. Même si le réseau n’a pas le droit de communiquer directement sur son affiliation à Volkswagen (pas de logo Volkswagen ou Volkswagen Group sur les stations par exemple).

Il est devenu un des réseaux, hormis celui de Tesla, les plus développés. Il compte à ce jour 758 stations (+76 qui ouvrent dans les semaines à venir). Ce qui représente un total de 3 010 chargeurs rapides jusqu’à 350 kW (bientôt 3 500 chargeurs). La moyenne reste toutefois assez faible avec à peu près 4 chargeurs par station en moyenne. Le réseau est alimenté uniquement en énergies renouvelables. Ce n’est bien entendu pas fini et Volkswagen compte bien continuer à investir au-delà des 2 milliards de dollars promis initialement.

À lire aussi Siemens veut une flotte 100 % électrique en 2030

Electrify America voit donc arriver un nouvel investisseur de poids avec Siemens. L’équipementier allemand devient le premier investisseur extérieur. Sa mise de base est assez conséquente avec 450 millions de dollars (430 millions d’euros). Siemens gagne aussi un siège au conseil d’administration de l’entreprise qui n’est pour le moment pas cotée en bourse.

En fin d’année dernière, Electrify America a annoncé vouloir étendre son réseau pour compter 1 800 stations et 10 000 chargeurs d’ici à fin 2026. Aux États-Unis et au Canada.