Et si Range Rover abandonnait les terrains boueux pour les villes ? C’est ce qu’a imaginé Tomas Zumalakarregui avec un concept de voiture électrique et autonome.

Bien que la branche tout-terrain du groupe Jaguar Land Rover envisage l’avenir de la mobilité en adoptant l’électrification, elle n’abandonnera pas ses fondamentaux. Le designer Tomas Zumalakarregui a toutefois une vision différente du futur de la marque avec un projet de capsule électrique qu’il partage aujourd’hui avec nos confrères de Carscoops.

En se reposant sur l’embourgeoisement des SUV de la firme britannique, le designer a imaginé un véhicule oubliant son ADN pour servir ses passagers citadins avec une technologie entièrement autonome. Un système qui débarrasse le traditionnel poste de conduite pour favoriser l’habitabilité et le volume de chargement qui peut atteindre les 600 litres.

Une capacité totale de 150 kWh et 326 ch aux quatre roues

Avec une longueur de 4,95 mètres, dont un gigantesque empattement de 3,4 mètres, le Range Rover Urban permet aux quatre passagers de se faire face dans un cocon qui, lui, n’oublie pas l’habituelle atmosphère des Land Rover. Des tablettes de contrôle sont à disposition des utilisateurs alors qu’un large écran OLED de 32 pouces à deux faces peut descendre du toit.



Le Range Rover Urban adopte sans grande surprise une motorisation électrique. Son concepteur a imaginé la présence de deux batteries de 75 kWh chacune, alimentant un total de quatre moteurs d’une puissance totale de 326 ch. Un projet qui envisage le Range Rover de 2027 et restera bien entendu dans le monde virtuel.