PSA & Exagon Motors lancent une joint-venture dédiée à la voiture électrique

Au Canada, PSA et Exagon Motors viennent d’officialiser la création d’une joint venture dédiée au développement de composants « hautes performances » pour les véhicules électriques.

Regroupant PSA Peugeot Citroën, la PME française Exagon Motors, Investissement Québec ainsi qu’IndusTech, une filiale d’Hydro-Québec, la coentreprise bénéficie du soutien du gouvernement canadien à hauteur de 16 millions de dollars CAD (10 millions d’euros) dont 10 millions de prise de participation et 6 millions de prêts. Hydro-Québec apportera également une contribution de 4 millions de dollars en sus des apports techniques de TM4, sa filiale dédiée aux moteurs électriques.

Quid des objectifs de cette nouvelle entité ? Pour l’instant, les informations communiquées par PSA sont assez floues. Selon le constructeur, la première mission du groupement sera de réaliser une étude préfaisabilité estimée à 30,8 millions de dollars. « Cette étude pourrait mener, dans un premier temps, au développement de composants pour véhicules électriques haute performance » explique PSA dans son communiqué. Autant dire que nous ne sommes pas prêts de voir arriver la technologie sur un quelconque véhicule de série « grand public ».

Un nouveau souffle pour Exagon Motors

Au final, la présence d’Exagon Motors est la seule vraie nouvelle du communiqué ! Spécialiste des chaînes de traction hautes performances, la société a notamment travaillé sur le trophée Andros électrique avant de présenter en 2012 la Furtive eGT, une GT 100% électrique. Un projet qui n’a finalement jamais vu le jour en raison des difficultés financières rencontrées par la société. Nul doute que ce partenariat avec PSA va donner un nouveau souffle à la PME française…

PSA et Exagon Motors créent une joint-venture dans l’électrique
5 (100%) 1 vote