La Commission Européenne a validé le financement d’Alise, un projet destiné à développer une nouvelle génération de batteries lithium-sulfure dotée d’une densité énergétique de 500 Wh/kg, soit deux à trois plus que les batteries lithium-ion des voitures électriques actuelles.

Financé par le programme Horizon 2020 de la Commission Européenne à hauteur de 6.9 millions d’euros, le projet s’étale sur 4 ans et compte 15 partenaires parmi lesquels trois entreprises françaises (Avicenne Energy, Solvionic et Daramic) et le constructeur automobile Seat qui participera à la construction d’un premier démonstrateur.

Acteur clé du projet, la start-up anglaise Oxis devrait coordonner la majeure partie des travaux puisqu’elle dispose déjà d’une expérience dans les batteries lithium-sulfure avec des capacités énergétiques de l’ordre de 325 Wh/kg.

Batterie 17 kWh de 34 kilos

Pour les membres du projet, l’objectif est d’aboutir d’ici 2019 à la création d’un premier démonstrateur de voiture électrique avec Seat. Celui-ci sera équipé d’un pack batteries de 17 kWh ne pesant que 34 kilos, soit une densité énergétique de l’ordre de 500 Wh/kg.

Publicité


Quant à l’industrialisation de ce type de batteries, il faudra sans doute attendre la fin du projet, soit aux alentours de 2019 – 2020, pour envisager une production à grande échelle.

alise-batterie-schema

Publicité