Les Hypercar Le Mans devraient donner naissance à des sportives hybrides de route. Toutefois, Peugeot ne franchira pas le pas.

Nouvelle catégorie reine en endurance, la HLM donnera naissance à une toute nouvelle génération de prototypes hybrides de très haute technologie. Ça sera notamment le cas de l’hypercar Peugeot, qui vient de dévoiler son squelette technique. Mieux encore : le règlement prévoyait initialement d’obliger les constructeurs à développer une version homologuée pour la route à hauteur de 25 exemplaires minimum, comme aux grandes heures des GT1 à la fin des années 90.

Alors que quelques constructeurs se sont déjà intéressés à cette ligne du règlement, Peugeot a décidé d’y renoncer. C’est ce qu’a annoncé la firme au Lion tout récemment : « Nous entrons dans la catégorie Hypercar Le Mans en construisant un prototype 100 % course. Nous ne sommes pas censés construire un modèle de voiture de route de type hypercar ou avoir un lien avec un modèle de route pour obtenir une homologation de la pistarde. Néanmoins, il existe des ponts entre Peugeot Sport Engineered et le programme d’endurance Peugeot ».



La 508 PSE sera toujours la plus puissante des Peugeot, pour le moment

Après une analyse très précise du règlement de la FIA, Peugeot a donc réussi à l’adapter afin d’éviter le complexe et coûteux développement d’une hypercar hybride de route. Une décision pas tout à fait surprenante, au regard de la frilosité de Peugeot à sortir des voitures « passion » : il n’y a guère que la Peugeot 508 PSE pour nous consoler (bien que sa mécanique soit partagée avec la paisible DS 9 e-Tense), alors que le E-Legend Concept ne donnera jamais naissance à un coupé de série.

Rappelons que la Peugeot Hypercar Le Mans revendiquera une puissance totale de près de 1 000 ch grâce à son tandem hybride (700 ch thermiques + 272 ch électriques), qui sera toutefois rapporté à 680 ch en course, quel que soit le mode de fonctionnement.