La Peugeot 508 PSE inaugure un nouveau chapitre dans l’histoire des sportives routières de la marque. Mais sa technologie se paie au prix fort.

La technologie hybride ouvre sur de nouvelles perspectives pour les constructeurs. Si l’électrification permet d’abaisser l’empreinte écologique des voitures (et par conséquent d’éviter les foudres de l’administration), l’hybridation permet aussi d’explorer de nouvelles sphères, notamment en matière de sportives routières. C’est le choix de Peugeot Sport Engineered, qui a lancé une version épicée de la 508.

La Peugeot 508 PSE se présente donc avec une motorisation hybride rechargeable de haut vol pour la marque au Lion, longtemps absente de la scène. La berline familiale (aussi disponible en break) adopte le 1,6 litre essence et deux moteurs électriques.

Un prix premium pour la familiale de 360 ch

La mécanique revendique dans cette configuration une puissance totale de 360 ch pour 520 Nm de couple. Avec la transmission intégrale formée par la présence d’un moteur électrique à l’arrière, la 508 PSE annonce un 0-100 km/h en 5,2 secondes pour une vitesse maximale de 250 km/h. Au rayon « bonne conscience », la batterie de 11,5 kWh peut fournir une autonomie de 46 km et abaisser la consommation moyenne à 2,03 l/100 km sur un cycle WLTP.

Recevant le titre de la Peugeot de série la plus puissante de l’histoire, la familiale sportive affiche aussi une grille tarifaire inédite pour le constructeur de Sochaux : il faudra compter à partir de 67 100 € pour la berline et 68 400 € pour le break. Soit un peu moins que la Volvo S60 Polestar Engineered, son unique concurrente directe pour l’heure, qui débute à partir de 69 100 €.