Nissan accélère sur l’électrique : le constructeur a annoncé le top départ pour la fabrication d’une Gigafactory.

Lancé par Tesla, le terme Gigafactory fait des émules chez les constructeurs historiques. Les plus grands s’intéressent de près au développement d’une usine capable de produire des batteries « maison ». Après Renault, c’est au tour de Nissan de se prononcer à travers la feuille de route 36Zero.

Cette nouvelle stratégie permettra au constructeur de viser son objectif de neutralité carbone à l’horizon 2030. Ce projet, qui pèse un milliard de livres, sera notamment marqué par l’apparition très rapide d’une nouvelle Gigafactory Nissan installée près de l’usine de montage de Sunderland. D’après le constructeur, son partenaire industriel Envision AESC et l’administration britannique, cette usine permettra de créer 6 200 nouveaux emplois, dont 900 chez Nissan.



Un nouveau crossover électrique fabriqué dans la Gigafactory Nissan

Les deux entités annoncent une usine dotée d’une capacité de 9 GWh, capable de fournir jusqu’à 100 000 voitures Nissan par an. La production locale d’énergie renouvelable permettra aussi à l’usine de Sunderland de fonctionner à l’électricité renouvelable à 100 %, alors que des batteries d’anciennes Nissan Leaf ou NV200 serviront à stocker l’énergie. Cet écosystème devrait permettre une économie de 55 000 tonnes de CO2 par an.

Mais cette usine produira aussi un nouveau crossover électrique, le petit frère du Nissan Ariya. Les informations sont encore gardées au chaud par le constructeur japonais, mais il reposera sur une plateforme CMF-EV et embarquera les dernières générations de batteries fabriquées localement.