Révélé en octobre dernier à Tokyo, le SUV électrique inaugurera la nouvelle plateforme développée par le constructeur japonais et qui servira aux prochains modèles Renault à partir de 2021.

Un concept IMx Kuro en 2018, un second Ariya en 2019, et maintenant une première image qui vient annoncer la version de série. Elle ne montre pas grand-chose, hormis la signature lumineuse en crocs proche du concept aperçu en octobre dernier à Tokyo. Peugeot a-t-il fait des émules ?

Mystère en 4orce

Le SUV est en réalité un secret de polichinelle. En effet, les images brevets du modèle de série sont déjà disponibles (ci-dessous). Sur celles-ci, on note très peu de différences avec le concept-car de 2019. Tout est dans le détail, et l’Ariya gardera son allure de Leaf aux hormones.

Le nouveau logo Nissan sera flanqué aussi dans la grande calandre pleine. L’arrière aura donc sa ceinture de feu, ainsi qu’un hayon creusé. Point déjà vu sur le prototype : deux trappes de recharge existeront sur les flancs avant gauche et droite. L’une devrait se réserver au Type 2, l’autre pour la recharge rapide, vraisemblablement en CHAdeMO.

Pour animer le SUV, la technologie 4 roues motrices e-4orce sera présente. En démonstration sur une mule basée sur la Leaf, ce système devrait offrir une puissance proche de 300 chevaux. La capacité des batteries reste inconnue mais espérons que l’autonomie dépassera 400 km. Quant au prix du Nissan Ariya, il pourrait s’étaler entre 50.000 et 70.000 euros. Nous saurons probablement cela au mois de juillet 2020, à sa présentation.

Les Renault suivront

La plateforme de l’Ariya servira ensuite au partenaire Renault. Le constructeur français lancera son premier SUV électrique en 2021. Un second modèle plus familial devrait suivre, faisant le lien avec le concept-car étirable Morphoz. Leurs noms, dates de lancement et caractéristiques ne sont pas encore connus à ce jour.