A quelques semaines de son arrivée en concessions, le Mazda MX-30 lève le voile sur les caractéristiques et les prix de ses différentes finitions.

Jusqu’ici limitée à une série spéciale « First Edition », la première voiture électrique de Mazda révèle l’intégralité de ses tarifs. Au programme : trois niveaux de finitions avec des prix oscillants entre 33.900 et 37.800 euros hors bonus écologique.

Caractérisée par sa petite batterie de 35.5 kWh limitant son autonomie à 200 kilomètres, cette MX-30 restera donc plutôt abordable dans son ensemble. Du côté des équipements, le constructeur se révèle également plutôt généreux. Dans sa version de base, le modèle reçoit dispositif d’affichage tête haute, aide au stationnement avant et arrière, régulateur de vitesse adaptatif, compteur numérique 7 pouces, écrans tactile et charge rapide combo CCS.

Vendue 37.800 €, la version « Modern Confidence » y ajoute une sellerie spécifique, sièges avant et volant chauffants, toit ouvrant électrique, phares à LED adaptatif, caméra 360 ° et système audio Bose à 12 haut-parleurs. A tarif identique, la version « Industrial Vintage » se distingue par sa sellerie similicuir et un réglage électrique 8 voies pour le siège conducteur.

MX-3033 900 €
MX-30 « First Edition »34 400 €
MX-30 « Modern Confidence »37 800 €
MX-30 « Industrial Vintage »37 800 €

Avis de l'auteur

Sur l’électrique, Mazda a une grosse pression. Avec 135,4 g CO2/km de moyenne l’an dernier, la marque nippone est clairement dans les choux par rapport aux objectifs imposés par l’Europe. Avec cette MX-30, le constructeur espère pouvoir redresser la barre avec des objectifs en volumes moins ambitieux que ceux des « gros » constructeurs. A 33.900 euros, le modèle n’est pas trop mal placé sur le segment des SUV. En comparaison, un Kia e-Niro avec batterie 39 kWh sort à 38.500 €.

On s’interroge toutefois sur le choix du constructeur de se limiter à une batterie de 35.5 kWh. Si on comprend la position sur une petite Honda e ou une Mini E, à vocation urbaine, les dimensions de cette équivalent électrique du CX-30 appellent davantage aux longs trajets. Sur son premier démonstrateur, la marque avait pourtant eu la bonne idée d’associer son système à un prolongateur d’autonomie thermique reprenant le moteur à pistons rotatifs dont il est le spécialiste. Une option qui n’est malheureusement pas disponible sur cette MX-30 et qui prive sans doute le constructeur d’un beau marché potentiel.