Lotus Eletre, 2 000 kg grâce aux dernières batteries de CATL ?


Lotus Eletre

Le géant chinois des batteries vient à peine d’annoncer sa dernière technologie de batteries Qilin. L’un des tout premiers à les utiliser sera le SUV électrique Lotus Eletre. Grâce à ces nouvelles batteries, il pourrait tenir son objectif de poids.

Lors de sa présentation, le Lotus Eletre a fait couler beaucoup d’encre : vraie Lotus ou pas, trahison de la marque, une marque comme Lotus doit-elle proposer un SUV ? Chacun peut avoir son avis, mais les créateurs de l’engin ont soigneusement éludé une de ses caractéristiques principales : son poids.

La donnée n’est pour le moment pas communiquée, mais il se dit que l’objectif du projet était de tenir sous la barre des 2 000 kg. Objectif pour le moins ambitieux pour un SUV de 5,10 m de long, 2,10 m de large, bourré de technologie, richement équipé et doté de performances élevées. À titre de comparaison, le BMW X5 est déjà au-dessus de ce seuil de 2 tonnes avec sa motorisation essence de base.

Publicité
À lire aussi Le Lotus Eletre se détaille avec son configurateur en ligne

Cet objectif sera-t-il tenu ? Le mystère plane encore, mais un pan du voile vient de se lever. Le Lotus Eletre sera un des tout premiers véhicules à utiliser les dernières batteries de CATL. Ces batteries Qilin annoncent ainsi une densité de 255 Wh/kg au niveau du pack. Une densité élevée due à l’architecture CTP (Cell to Pack) et à la nouvelle technologie de refroidissement. La chimie est inchangée. Cette valeur de densité est valable pour une batterie NMC (Nickel Manganèse Cobalt) que devrait utiliser l’Eletre.

Si l’on s’en tient à la valeur de 100 kWh évoquée pour le SUV, on arrive à un pack de batterie de 400 kg. Plutôt pas mal pour cette capacité. Ce qui pourrait donc aider l’Eletre à atteindre son objectif…

À 2 000 kg, Le Lotus Eletre sera l’un des SUV les plus légers, ou même LE plus léger, du segment supérieur. Électrique ou pas. Cela suffira-t-il pour qu’il soit reconnu comme une vraie Lotus digne de l’adage « Light is Right » de son fondateur si souvent mis en avant ? Peut-être.

Pour cela, il faut considérer que même sous l’ère Chapman les Lotus n’étaient pas forcément des sportives radicales et dépouillées comme ont pu l’être les Elise ou Exige. Elles étaient en revanche parmi les plus légères de leur catégorie. Ce fut par exemple le cas de l’Esprit, bien loin de la radicalité d’une Elise, en comparaison d’une Porsche 911 de l’époque…

Mais un SUV ou une berline peuvent-ils porter le badge Lotus ? On se posait la même question pour Porsche voici 20 ans.


En savoir plus sur le véhicule Lotus Eletre

Publicité


Sur le même sujet

Commentaires

Copyright © 2022 Automobile Propre - Tous droits réservés Mentions légales Site édité par Saabre