La Tesla Model Y

Après une affolante course contre la montre de plusieurs années, le constructeur américain de véhicules électriques semble avoir plus d’aisance pour lancer de nouveaux modèles, notamment quand ils s’appuient sur de nombreux éléments déjà fabriqués et montés sur une voiture produite en grande série depuis plusieurs mois.

C’est le cas du SUV compact électrique Model Y pour lequel la petite berline Model 3 est donneuse d’organes et d’équipements.

En mai dernier, on s’attendait à des livraisons à l’automne 2020 pour les Etats-Unis et début 2021 pour l’Europe, alors qu’un prototype de la nouvelle voiture avait déjà été aperçu, sans doute piégée en Californie.

Il y a 6 semaines, la multiplication des apparitions du Model Y avait fait réagir différents médias pariant sur une feuille de route avancée de plusieurs mois.

Dans une de ses toutes récentes notes, la Deutsche Bank estime que les livraisons commenceraient aux Etats-Unis au premier trimestre de l’année prochaine, soit 1 semestre plus tôt. L’établissement financier se base, dans son estimation, sur des indiscrétions de fournisseurs ayant rapporté une accélération de commandes pour des pièces à monter sur le Model Y. Ce signe traduit à l’évidence une agitation précoce autour de cette voiture.

Si les projections de la Deutsche Bank étaient confirmées, on pourrait donc s’attendre à des livraisons du SUV compact électrique américain à l’automne 2020 pour l’Europe. Sauf si Tesla décidait de profiter de son avance sur le calendrier pour précipiter outre-Atlantique la sortie d’un autre engin, comme le Semi, par exemple, qui bénéficierait lui aussi d’une accélération des commandes de pièces le concernant.