Commercialisé depuis seulement une poignée de mois, l’EQC de Mercedes fait l’objet de procédures de fiabilisation qui entrent classiquement dans les obligations des constructeurs au nom de la sécurité des personnes et de la qualité des productions.

Les organes spécifiques à la motricité électrique ne sont pas en cause, mais une large part des exemplaires d’EQC déjà livrés ou prêts à l’être sont concernés par des anomalies de fixation.

Le constructeur a estimé que 1.700 unités de son premier SUV électrique sont à fiabiliser en atelier pour un problème de boulons qui pourraient céder au niveau du différentiel des roues avant, avec un risque de bloquer et/ou d’endommager la transmission. Opération lourde, le remplacement des organes concernés nécessite le dépôt en concession pendant une journée.

Le second rappel concerne des écrous de fixation au niveau des airbags. En cas de choc, ces équipements pourraient se détacher et ne pas assurer leur rôle de maintien des passagers. Plus de 15.600 véhicules produits par Mercedes entre mai 2018 et septembre 2019 sont concernés, parmi lesquels 1.400 EQC. Sont également touchés les modèles CLA, GLC, Classe A et Classe B.

L’immobilisation sera moins longue pour le problème d’airbag, puisque le remplacement de ce dernier peut être effectué en moins d’une heure.