Hyundai Kona électrique

Selon le quotidien Business Korea, la marque coréenne s’apprête à rapatrier en République Tchèque la production de son SUV électrique. De quoi rapprocher le constructeur d’une demande européenne de plus en plus forte.

S’il fait aujourd’hui partie des voitures électriques les plus vendues en France et en Europe, difficile d’imaginer le Kona électrique tenir le rythme face à une concurrence de plus en plus présente. Assemblé en Corée du Sud, le SUV électrique de Hyundai est aujourd’hui limité par des quotas de production qui contraignent sa montée en puissance en Europe.

Jusqu’à 46.000 véhicules par an

Pour ne pas se laisser dépasser par la concurrence, Hyundai serait en train d’étudier la mise en place d’un site de production en Europe pour son SUV électrique. Installé en République Tchèque, celui-ci serait opérationnel dès le premier semestre 2020. Un déploiement rapide qui permettrait à la marque coréenne d’augmenter considérablement ses volumes de production tout en se rapprochant de la demande européenne. Hyundai serait capable de produire jusqu’à 46.000 Kona électriques par an au sein de cette nouvelle usine, ce qui doublera presque la production totale puisque quelque 48.000 unités sont assemblées chaque année sur le site coréen d’Ulsan. Côté batterie, les cellules devraient provenir de la nouvelle usine polonaise de LG Chem.

Selon Business Korea, cette usine tchèque pourrait même devenir la base européenne de l’offensive électrique du constructeur. Outre le Kona électrique, la marque prévoit également d’y assembler les versions hybride et hybride rechargeable du Tucson.



Source : Business Korea