« Électro-mobilité » ! Voilà donc le credo affiché par le groupe Volkswagen au salon de Pékin pour conquérir et éliminer la concurrence féroce sur ce qui constitue aujourd’hui le plus vaste marché de l’automobile.

L’annonce a été en effet faite à l’initiative du PDG du groupe Volkswagen Aktiengesellschaft lui-même, Martin Winterkorn, le mardi 22 avril dernier : « Nous lançons la plus vaste initiative d’électro-mobilité de l’Histoire en Chine ».

Face au défi environnemental auquel se retrouvent confrontés aujourd’hui les chinois, la firme allemande entend donc se positionner comme LE pionnier en matière d’électro-mobilité dans le pays afin de coiffer au poteau les autres loups de la meute.

Pour prendre encore davantage d’avance sur ses concurrents, le PDG du groupe a annoncé dans la même foulée que cette initiative de la firme se concrétiserait dès cette année 2014 par la mise sur le marché chinois de deux modèles de la marque : l’e-UP! et l’e-Golf.

Publicité


Cet élan se poursuivra en 2015 par la production de l’Audi A3 e-tron ainsi que de la Golf GTE, puis en 2016 du développement d’un modèle hybride, cette fois-ci spécifiquement conçu pour le marché chinois : l’Audi A6.

Des investissements pharaoniques

Pour atteindre ses objectifs, le groupe allemand n’a pas lésiné sur les moyens : en effet, d’ici à 2018, la firme investira, selon les termes de son PDG, près de 18,6 milliards d’euros via ses deux joint-ventures implantées localement, Shanghai Volkswagen et FAW-Volkswagen.

Une stratégie d’investissement qui devrait par ailleurs, toujours selon Martin Winterkorn, engendrer la création de plus de 20 000 nouveaux emplois au pays du panda. En parallèle, toujours dans l’optique de renforcer son assise sur le marché chinois, Volkswagen entend également accroître de manière significative (jusqu’à + 50%) son réseau de distribution dans le pays. Qui dit mieux ?

Publicité