Avec son volant Yoke, la Tesla Model S Plaid a été qualifiée de « sportive de ligne droite ». Mais peut-elle réellement drifter ?

Avec la mise à jour de la Model S, Tesla a dévoilé la version Plaid. Une déclinaison qui pousse encore plus loin les potentiomètres en matière de puissance et de performances. Mais avec ses chiffres et son volant Yoke, la berline sportive n’est aux yeux de certains qu’une voiture dite « de ligne droite ». Vraiment ?

C’est la question à laquelle les youtubeurs de la chaîne Chillin’ with Chet ont essayé de répondre. Après avoir fait plonger une Tesla Model S Plaid dans l’eau, toujours fonctionnelle mais libérée de ses chaînes électroniques après un passage aquatique, la Model S Plaid s’est montrée plus volontaire.

Un volant absolument pas adapté à l’exercice

Confiée aux mains expertes de Kai Goddard, la berline survitaminée s’est alors lancée dans différentes figures improvisées, mais pas forcément bien contrôlées. La raison : le volant Yoke qui, roulement de tambours, n’est pas du tout adapté à cet exercice et oblige le pilote à tricoter plus qu’il n’en faut.

À n’en pas douter, la Tesla Model S Plaid n’est pas l’électrique à privilégier pour faire fumer ses pneus en glisse. Et ce, même avec un volant traditionnel (aussi proposé par Tesla), la berline demandant d’être sérieusement déstabilisée en entrée de courbe et élargissant toujours sa trajectoire. La Porsche Taycan peut encore dormir sur ses deux oreilles avec son tout aussi inutile record de drift.