Nissan Newbird

Pour célébrer les 35 ans de l’usine de Sunderland, Nissan lance la Newbird, une Bluebird avec une mécanique de Nissan Leaf.

La Nissan Bluebird n’a pas marqué les pages d’histoire, ni même les passionnés de la chose automobile, à l’exception de quelques piqués de voitures populaires. Pourtant, la marque japonaise n’a pas oublié ce chapitre, et revisite le nom avec la Nissan Newbird.

C’est Nissan UK qui a eu l’idée d’électrifier la Bluebird T12, la première à être sortie des lignes de Sunderland, à l’occasion des 35 ans de l’usine. Habillée d’une livrée aux couleurs d’un survêtement des années 80, la Newbird plonge dans le mouvement du rétrofit : elle embarque maintenant toute la partie mécanique et électrique de la Nissan Leaf, aussi produite à Sunderland.

Un moteur moderne mais une atmosphère d’époque pour la Nissan Newbird

La modification a été confiée à Kinghorn Electric Vehicles, un spécialiste de la question, qui a installé une batterie de 40 kWh (séparée en deux sous le capot et dans le coffre) et un moteur de 150 ch. L’habitacle est lui parfaitement d’origine et n’embarque aucun écran numérique. Toutefois, pour connaître l’autonomie restante, il faudra regarder… l’ancienne jauge à carburant.

Et pour la recharge, c’est l’ancienne trappe à essence qui a été convertie, pour pouvoir alimenter la Nissan Newbird avec un chargeur AC de 6,6 kW. Mais le détail ultime n’est autre que le badge 1.8 GS sur la malle de coffre, témoin d’une autre époque.

Cette création restera unique, mais marque l’anniversaire de l’unité de production anglaise. Rappelons que cette dernière entre dans une nouvelle ère : elle produira le prochain crossover urbain électrique de la marque et s’installera à ses côtés une Gigafactory d’une capacité de 9 GWh.