Spécialiste des monstres de puissance, le suédois Koenigsegg dévoile sa première voiture hybride rechargeable, un coupé 4 places capable de flirter avec les 400 km/h et de parcourir 50 km en électrique.

On vous a peu parlé de Koenigsegg dans nos colonnes. Normal, ce tout petit constructeur automobile venu de Suède confectionne des monstres crachant des centaines de chevaux. Côté « écologie », le superéthanol (E85) fait partie des gènes de la firme, et l’électrification a commencé à apparaître avec l’hybride Regera.

Avec la Gemera, Koenigsegg franchit un nouveau cap et présente son premier véhicule hybride rechargeable. Pas question d’en faire une entrée de gamme, ce coupé à 4 places de 4,97 mètres doté de portes en élytre vient se placer tout en haut du catalogue.

Décharge de feu et recharge d’ions

Fait inédit pour la partie thermique, la marque abandonne les gros V8 pour un 3 cylindres 2 litres biturbo. Ultra compact, le moteur essence de la Gemera développe à lui seul 600 chevaux et 600 Nm. En renfort, pas un ni deux, mais trois blocs électriques. Deux de 500 ch sont installés dans les roues arrière, le troisième venant se greffer à l’avant. Le couple total est monstrueux, de 3.500 Nm, et la puissance cumulée atteint 1.700 ch.



Évidemment, tout est fait pour la performance, avec 400 km/h en pointe. Le 0-100 km/h défie tout entendement – 1,9 secondes ! – grâce au couple immédiat de la partie électrique au poids maîtrisé à 1.715 kg (à vide). Comme sur les autres modèles de la marque, la fibre de carbone est employée à gogo. Côté thermique et pour donner bonne conscience, le moteur essence peut tourner à l’E100, en place du sans-plomb classique.

Petite autonomie

Cachée dans la (très longue) liste de caractéristiques, la batterie dispose d’une capacité de 16,6 kWh. Oui, presque celle d’une Smart. Pourtant, c’est un élément essentiel de cette voiture, qui lui permettrait de couvrir 50 kilomètres. Enfin l’intérieur offre les mêmes sièges baquets aux passagers qu’au conducteur. Ce dernier est bien à bord d’une hypersportive, mais profite d’un grand écran central façon Tesla Model 3, en plus de rétroviseurs caméras. La conduite semi-autonome (niveau 2), la caméra 360°, système audio 11 haut-parleurs et 4 porte-gobelets chauffés/réfrigérés sont également au programme.

Le prix de cet engin n’est pas communiqué. Mais vu les tarifs pratiqués par la marque, la Koenigsegg Gemera devrait coûter au moins un million d’euros.